Les projets de General Mills pour Yoplait

le
0
INTERVIEW - L'Américain, qui doit prendre 51 % du fabricant de yaourts, veut miser sur «l'héritage français» du groupe et affirme avoir la capacité de développer la marque dans le monde.

Le FIGARO. - Qu'est-ce qui vous intéresse chez Yoplait ?

Kendall POWELL. - Son potentiel de croissance. Les produits laitiers constituent l'une des principales catégories agroalimentaires dans le monde, et ses perspectives de croissance sont excellentes. Dans cet univers qui pèse 40 milliards de dollars, Yoplait est une marque très puissante. Cette combinaison explique pourquoi l'opération a suscité tellement d'intérêt dans notre industrie. Mais nous, General Mills, avions une motivation particulière, car nous entretenons une relation de long terme avec Sodiaal. Nous sommes le franchisé américain de Yoplait depuis trente ans et le premier par le chiffre d'affaires. Ce rachat nous est apparu comme une évolution naturelle et une formidable opportunité.

Les pouvoirs publics français ne semblent guère ravis qu'un de nos fleurons tricolores tombe dans l'escarcelle d'un groupe américain. Vous sentez-vous les bienvenus en France ?

Nous avons été très bien accueill

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant