Les professionnels de l'investissement optimistes pour 2014

le
0

(NEWSManagers.com) -

Partout dans le monde, les professionnels du secteur de l'investissement se montrent optimistes face aux perspectives économiques de l'année à venir, tout en considérant que l'intégrité au sein des marchés de capitaux n'est pas en train de s'améliorer, selon l'enquête 2014 du CFA Institute sur le sentiment des marchés mondiaux (Global Market Sentiment Survey ou GMSS). 63 % des personnes interrogées tablent sur une croissance de l'économie mondiale pour 2014, soit une augmentation considérable par rapport aux résultats des deux années précédentes, bien que plus de la moitié d'entre elles (54 %) identifient l'absence de culture de l'intégrité au sein des entreprises comme le facteur ayant le plus contribué au manque de confiance actuel dans le secteur. 6 561 membres du CFA se sont exprimés dans le cadre de cette enquête annuelle.

" Le nombre de membres qui tablent sur une croissance de l'économie mondiale a pratiquement doublé au cours des deux dernières années. Ce n'est toutefois pas le moment, pour le secteur de la finance, de tomber dans la complaisance" , indique John Rogers, président directeur général du CFA Institute. " L'enquête montre que la confiance des investisseurs s'est érodée et si l'on veut que le secteur de la finance se remette au service du bien commun, nous devons nous atteler au thème du comportement éthique, à tous les niveaux. Au moment où le marché connaît un rebond, il faut veiller à ne pas nous détourner des réformes essentielles susceptibles de rétablir la confiance des investisseurs et renforcer la capacité de résistance du marché aux chocs futurs " .

Les États-Unis et la Chine continuent à être considérés comme les meilleures opportunités d'investissement alors que le Brésil chute dans le classement. Les membres considèrent qu'en 2014 les États-Unis (26 %), la Chine (10 %), le Japon et l'Allemagne (à égalité avec 6 %) seront les marchés d'actions qui offriront les meilleures opportunités d'investissement. En 2013, les personnes interrogées plaçaient les États-Unis en première position (32 %) suivis de la Chine (17 %) et du Brésil (10 %) qui occupait alors une troisième place de choix.

Les investisseurs prônent par ailleurs une surveillance accrue au niveau mondial et un renforcement de l'application de la législation au niveau local. Plus d'un quart (29 %) des membres estiment que l'amélioration de la confiance des investisseurs et l'intégrité du marché nécessitent en premier lieu d'améliorer la législation et de surveiller les risques systémiques. Ce sentiment est plus fort dans la région Asie-Pacifique (40 %) qu'en Europe-Moyen Orient-Afrique (EMOA - 33 %) et dans les Amériques (24 %). 21 % des membres estiment qu'il est également nécessaire d'améliorer la transparence de l'information financière et autres communications des entreprises.

Au titre des mesures les mieux à même d'améliorer la confiance des investisseurs et l'intégrité du marché, les membres interrogés citent l'amélioration de la législation et de la règlementation existantes au sein de leurs marchés nationaux (30 %) et la mise en oeuvre de meilleures pratiques de gouvernance entrepreneuriale (24 %).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant