Les professionnels de l'immobilier rêvent d'un mandat exclusif obligatoire

le
7

VIDÉO - En vue des élections présidentielles, l’Union des syndicats d’immeuble réclame un recours obligatoire au mandat exclusif et à un syndic professionnel. Pas sûr que les Français approuvent.

La perspective des élections présidentielles se rapproche et avec elle son lot classique de propositions. Même s’ils ne se font pas trop d’illusions sur l’importance qui sera accordée au logement dans les débats politiques, les professionnels de l’immobilier n’en demeurent pas moins déterminés - comme beaucoup d’autres - à se faire entendre. Et pour cela, rien de mieux que des propositions clivantes.

L’Union des syndicats de l’immobilier (Unis), qui représente les gérants d’immeuble, les agents immobiliers ou encore les syndics de copropriété, vient de publier un manifeste, en vue des élections présidentielles de 2017, où l’organisation décline un certain nombre de mesures pour alerter les dirigeants politiques. «Il y a urgence à redonner de la fluidité au marché, la crise du logement perdure», affirme Christophe Tanay, président de l’Unis.

Parmi ces propositions, l’Unis rêve d’imposer le mandat exclusif pour toutes les ventes. Le syndicat assure que les particuliers y gagneraient en visibilité, en délai de vente et même en frais d’agence. Pas sûr que sur ce dernier point les Français soient convaincus, eux qui critiquent régulièrement ces honoraires bien trop élevés à leur goût. D’ailleurs, la part des mandats exclusifs peinent à décoller et se maintient entre 20 et 25% du total.

Selon l’Unis, un appartement mis en vente dans le cadre d’un mandat exclusif sera cédé en moyenne 105 jours après la commercialisation contre 167 jours pour un mandat simple. «Le mandat exclusif protège les particuliers, l’agence va tout mettre en œuvre pour vendre le bien», explique le président de l’Unis. Dans le cas d’un mandat simple, l’agent sait que le mandat sera diffusé à d’autres personnes et il ne s’en occupera pas». On peut aussi considérer qu’une agence mise en concurrence aura plus de motivation à vendre le bien en premier, au contraire de celle qui est seule à commercialiser l’appartement.

S’attaquer aux 10% de syndics bénévoles

Le syndicat réclame même de rendre obligatoire le recours aux syndics professionnels au détriment des bénévoles. Ces derniers ne gèrent pourtant que 10% des copropriétés sur le territoire. À en croire l’Unis, il ne s’agirait pas d’étendre encore son marché mais de garantir la sécurité, l’efficacité et la fluidité avec un tel choix. Pour autant, un immeuble de petite taille ne se gère pas de la même façon qu’un établissement d’une centaine de lots. «Il est vrai que la gestion d’immeuble d’une dizaine de lots n’est pas rentable pour un syndic professionnel et trop chère pour les copropriétaires», admet Gilles Delestre, président délégué de l’Unis. D’où le choix ,pertinent dans ce cas-là, de passer par un bénévole pour réaliser des économies, notamment en matière de charges. Étant lui-même copropriétaire, le syndic bénévole aura plus volontiers tendance à faire baisser les charges qu’un professionnel.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jm.d il y a 10 mois

    C'est déjà le cas. Certaines agences (de franchise nationale) font signer des mandats "non exclusif" qui dans les faits ce révèlent juridiquement être des mandats exclusifs déguisés.

  • dan197 il y a 10 mois

    Les magouilles sont légions, stop

  • lsleleu il y a 10 mois

    Déjà de l'ordre de 50% des logements sont vendu de particulier à particulier ! Si encore les agences faisaient leur boulot et présentaient les maisons de leurs clients avec intelligence ...mais ce n'est pas le cas ! Quand je pense que l'achat par agence plus les frais de notaire coutent l'équivalent de 2 ans de loyer !!! A réfléchir

  • DEXIA05 il y a 10 mois

    Quand au syndic, il est vrai que ceux qui déboursent (les propriétaires) et gèrent en même temps le font de façon sage et raisonné. Les syndics professionnels prennent une commission sur chaque travaux effectués, donc une fâcheuse tendance à faire gonfler la facture. Rémunération curieuse puisqu'ils sont déjà rémunéré pour la gestion de la copropriété.

  • DEXIA05 il y a 10 mois

    L'unis aurait-elle des racines dans le sud de l'Italie ?

  • sibile il y a 10 mois

    pas de souci, on vendra de Particulier à Particulier ..... à ce moment là on voit toutes les agences rappliquer et il n'est plus question de mandat exclusif

  • naudin45 il y a 10 mois

    Je me goinfre, tu te goinfres, ils se goinfrent....