Les producteurs français lancent une course à l'échalote contrefaite

le
0
Les producteurs français demandent à la commission de mettre en demeure, d'ici à la fin de l'année, les Pays-Bas, d'où viennent les semences contrefaites .

Et si la bavette aux échalotes dégustée hier en terrasse d'un restaurant n'était en réalité qu'une simple bavette aux oignons déguisée? Pour éviter ce genre de contrefaçon qui peut toucher même l'Australie où, sous la marque «true french shallots», on a retrouvé des petits oignons allongés, les 450 producteurs français d'échalotes viennent d'entamer une véritable course contre la montre à Bruxelles. Ils demandent à la commission de mettre en demeure d'ici à la fin de l'année les Pays-Bas, d'où viennent les semences contrefaites, pour les obliger à respecter le protocole européen de 2005 sur l'inscription des variétés originales.

Armador, Conservor, Obelisk, Ambition... Derrière ces noms évocateurs de semences inscrites au catalogue hollandais des variétés végétales se cachent en réalité des crois...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant