Les producteurs de café tanzaniens se détournent des coopératives

le
0

(Commodesk) Les producteurs de café tanzaniens se plaignent de délais dans le règlement des récoltes livrées à leurs coopératives. Certains attendent depuis trois mois le paiement d'une dizaine de sacs, correspondant à des frais de scolarité ou une note d'hôpital, d'après le quotidien Daily News.

Les coopératives avaient annoncé en début de campagne payer 1.350 shillings (69 centimes d'euro) par kilo de robusta livré, mais ont dû revoir à la baisse leurs promesses après la dégringolade des cours mondiaux. Les coopératives expliquent que le Tanzania Coffee Board, l'autorité régulatrice de la filière, est leur débiteur, et qu'elles ont dû contracter des prêts relais gagés sur la récolte espérée.

En définitive, près du tiers de la récolte attendue est partie directement chez les exportateurs, quelques 4.000 tonnes chez OLAM, et 10.000 tonnes chez Karagwe Estates, un négociant local, parce qu'ils ont offert un meilleur prix.

La Tanzanie a produit 800.000 sacs, et en a exporté 554.691 en 2010, donc 140.182 de robusta, pour une valeur totale de 3 milliards d'euros.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant