Les producteurs de café camerounais stockent

le
0

(Commodesk) Le Cameroun a vu ses exportations dégringoler de moitié en six mois, et l'Office national du café et du cacao (ONCC) estime que ses producteurs font de la rétention. Ils attendent de meilleurs prix.

De décembre 2011 à mai 2012, les exportations de robusta ont chuté de 46,26%, passant de 21.800 à 11.750 tonnes, selon l'ONCC. Les exportations d'arabica sont dix fois moins importantes, autour de 1.200 tonnes mais évoluent peu.

Et effectivement, l'indice composite des prix du café de l'ICO, l'Organisation internationale du café, a perdu 7,8% sur un mois, avec un cours moyen de 1,45 dollar la livre en juin, au plus bas depuis deux ans. Sur six mois, la baisse est d'un tiers.

Toutefois, à cet élément conjoncturel s'ajoute une raison plus durable à la diminution de la production caféière du Cameroun, l'exode des paysans vers les villes, qui retire des bras à la filière café.

Le Cameroun est le 5ème exportateur de café africain, derrière l'Ouganda, l'Ethiopie, la Côte d'Ivoire et la Tanzanie, d'après l'Organisation internationale du café.

L'Office national camerounais du café et du cacao s'était fixé en décembre 2011 un objectif de production pour la campagne 2011-2012 de 65.000 tonnes, dont 10.000 tonnes d'arabica. L'USDA ne tablait pas sur plus de 35.400 tonnes, toutes variétés confondues.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant