Les prix du gaz stables en 2015

le
0

INFO LE FIGARO - Au mois de novembre, une très légère baisse des tarifs de Engie (ex-GDF Suez) devrait intervenir, inférieure à 0,5%. Sur l'ensemble de l'année, les prix réglementés du gaz ont cultivé la stabilité, avec une baisse depuis janvier de 1,3%.

Stabilité sur le front des prix réglementés du gaz. Le prochain mouvement, prévu le 1er novembre, se traduira par une très faible baisse, inférieure à 0,5%. Le chiffre devrait précisément tourner autour d'un repli de 0,2-0,3%. Quelque 7 millions de foyers se chauffant au gaz sont concernés par ce mouvement, qui vient concrétiser une année 2015 particulièrement calme dans le domaine des tarifs administrés du gaz: en effet, depuis le début de l'année 2015, si l'on juxtapose toutes les variations intervenues depuis le mois de janvier, on arrive à une baisse de 1,3% de ces tarifs réglementés. Rappelons que depuis 2013, les prix du gaz sont revus tous les mois, et non plus tous les trimestres comme auparavant. Ce rythme, impulsé par l'ancienne ministre de l'Energie Delphine Batho, visait à mieux lisser les éventuelles variations des prix du gaz.

La tendance baissière des prix réglementés du gaz depuis le début de l'année s'explique pour une large part par la baisse des cours du pétrole. Les tarifs du gaz sont en effet indexés pour une part sur la courbe du brut, qui s'est durablement installé sous la barre des 50 dollars. Même si les prévisions sur les prix du pétrole sont toujours un exercice difficile, la plupart des experts misent sur une atonie des cours du brut au cours des prochains mois. Ce qui devrait donc se traduire par de petites baisses sur la facture de gaz du consommateur en France.

Petite révolution

Les prix réglementés du gaz à destination des particuliers sont une constante dans le paysage énergétique français. Dans le domaine du gaz, celui-ci a tout de même vécu une petite révolution avec la fin des prix administrés pour l'ensemble des clients professionnels, soit 160.000 sites en tout. Cette lame de fond, amorcée à l'été 2014, prendra fin le 31 décembre 2015: dans l'intervalle, selon leur niveau de consommation, les clients professionnels se sont retrouvés dans l'obligation de souscrire un nouveau contrat reposant sur une offre à prix de marché. Quelque 24 fournisseurs de gaz - référencés par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) - se sont ainsi retrouvés en concurrence frontale.

Dans l'électricité, un phénomène similaire est sur le point de se produire puisqu'à partir du 1er janvier 2016, les clients professionnels doivent à leur tour quitter les prix réglementés.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant