Les prix du carburants vont grimper pour le week-end de Pâques

le
1

Le comparateur Carbeo met en garde les automobolistes contre une augmentation des prix du carburant ces prochains jours, en raison de la crise ukrainienne. Il recommande de faire le plein maintenant.

Attention, hausse des prix en perspective. Selon le comparateur Carbeo, les prix du carburant se ressentiront des effets de la crise ukrainienne à l'approche du week-end de Pâques. Du 7 au 13 avril déjà, les prix de l'essence ont gagné un centime: le sans-plomb 98 est monté de 1,1 centime à 1,572¤ le litre, le sans-plomb 95-E10 d'un centime à 1,512 euro le litre et le sans-plomb 95 de 0,9 centime à 1,523¤ le litre. Le gazole a été moins impacté puisqu'il n'a progressé de 0,2 centime à 1,313 euro le litre.

Carbeo.com recense les prix à la pompe de 12.684 stations-services en France. Le ministère de l'Écologie a également constaté une légère hausse des prix de l'essence la semaine dernière, mais de moindre ampleur que celle observée par Carbeo. Selon le ministère, le sans-plomb 98 a par exemple gagné 0,2 centime et les sans-plomb 95 0,22. Le comparateur prévoit cependant que «l'augmentation des prix du pétrole continue à se répercuter sur les prix à la pompe ces prochains jours». Sans compter que depuis que le patron de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a explicitement jugé l'euro trop fort et dit qu'il n'hésiterait pas à protéger l'Europe , la monnaie unique se replie, ce qui renchérit mécaniquement le prix des produits importés... dont le pétrole. Pour Carbeo, la conclusion est aisée: «Faire le plein de carburant pendant le week-end de Pâques coutera plus cher!».

Le pétrole sous tension

Les tensions en Ukraine et les craintes d'une perturbation des livraisons de pétrole russe poussent en effet les prix du baril à la hausse. Ce mardi matin, le cours du baril de brent se rapprochait, à 108,66 dollars, de son niveau le plus haut de cinq semaines, à 109,12 dollars. «Malgré le léger repli lors de la séance asiatique, les cours du pétrole se maintiennent solidement à un niveau élevé. La crise en Ukraine ne va pas se débloquer et devrait continuer à soutenir les cours dans un avenir proche», déclare à l'agence de presse Tan Chee Tat, analyste chez Phillip Futures, à Singapour. En effet, l'Ukraine est confrontée à des assauts menés depuis samedi par des activistes pro-russes mais aussi des groupes d'hommes armés aux uniformes sans identification, et apparaissait plus que jamais menacée d'éclatement entre l'est russophone et le centre et l'ouest tournés vers l'Europe.

Toutefois, sur le marché du pétrole, un vent contraire fait surface: en Libye, la reprise des exportations d'or noir se profile, compensant la pression sur les prix du baril. Les autorités et les autonomistes ont en effet conclu la semaine dernière un accord pour la levée progressive du blocage des quatre terminaux pétroliers de l'est de la Libye, qui durait depuis des mois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le mardi 15 avr 2014 à 12:08

    "Il (Carbeo) recommande de faire le plein maintenant." Et Carbéo vend des citernes de stockage? IL faut arrêter de nous prendre que pour des cons! On ne voit pas très bien en quoi la crise Ukrainienne devrait avoir un impact sur le prix du carburant en France! Par contre, on voit très bien pourquoi le weekend de Pâques a une influence. N'est-ce pas mrs les pétroliers!!!!