Les prix du carburant vont baisser

le
0
L'augmentation des prix à la pompe devrait, à terme, faire les affaires des constructeurs de voitures électriques.
L'augmentation des prix à la pompe devrait, à terme, faire les affaires des constructeurs de voitures électriques.
C'était attendu, cela s'imposait et le gouvernement s'y est officiellement engagé samedi à La Rochelle (Charente-Maritime) par la voix du ministre de l'Économie Pierre Moscovici, conformément à ce qu'avait indiqué François Hollande durant la campagne présidentielle.
Ouf ! Frôlant actuellement les records de mars et avril dernier, les prix du carburant (près d'un euro et quarante-six centimes le litre de gazole, près d'un euro et soixante-sept centimes le prix du super sans plomb 95) vont redescendre !
Conduisant à une diminution du pouvoir d'achat qui ne peut bien entendu que nuire aux décideurs, la hausse des prix à la pompe témoigne d'une autre érosion, plus grave encore et dont il ne fait pas le moindre doute que celle-ci aura des répercussions à (très) long terme : celle du capital mondial d'hydrocarbures. Il reste que la fin de la suprématie des véhicules thermiques dans les différents parcs automobiles nationaux n'est pas pour tout de suite, ce même s'il deviendra bientôt plus avantageux pour le particulier d'investir dans une voiture électrique.
L'augmentation du coût du carburant finira donc aussi par amener une réduction substantielle des émissions de gaz à effet de serre, à tout le moins celles générées sur la route, et servira par extension la lutte contre le réchauffement climatique. Paris n'entend pas non plus rester à la traîne sur ce dossier cher aux écologistes, ayant revu à la hausse le bonus-malus écologique créé
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant