Les prix des produits de base ont grimpé de 5% en dix ans

le
0

INFOGRAPHIES - Le pain et la lessive ont particulièrement augmenté sur la période. Les plus fortes hausses sont constatées pour les produits de marques nationales et les premiers prix.

Les Français le constatent chaque jour lors de leur passage en caisse: les prix des produits de base ont augmenté depuis dix ans. L'enquête de Familles Rurales, publiée ce mardi, le confirme. Depuis 2006, l'association de consommateurs a relevé les prix de 35 produits de consommation dans 13 catégories différentes (eaux, produits laitiers, biscuits, lessives…) et le verdict est sans appel: en 10 ans, le prix moyen de ce panel a augmenté de 4,55%, soit 5,90 euros, passant de 129,69 à 135,59 euros. «Cela représente une hausse très modérée sur long terme, comparativement à l'inflation cumulée sur la même période (+13,7%)», tient à souligner l'association.

Il n'empêche, la hausse du ticket de caisse a été douloureuse (car forte et continue) jusqu'en 2012. Cette année-là, le prix du panel a atteint un record de 137,07 euros. Depuis, la tendance est à la stabilisation grâce à «un contexte de concurrence très importante entre distributeurs», explique l'association.

Dans le détail, l'étude révèle des évolutions très différentes ces dix dernières années selon les produits qui remplissent le caddie. Les adeptes des «marques nationales» ont par exemple subi une hausse des prix quasi-continue depuis 2006, soit au final une augmentation du ticket de caisse de plus de 11,60 euros (+6,91%). Le prix de ce panel a même atteint un record l'an dernier à 179,56 euros. Pour les marques de distributeurs, l'enquête révèle une stabilité des prix depuis 2006 (+0,78%) qui cache de fortes variations. Le même panier coûtait ainsi 132,90 euros à son niveau le plus haut en 2008 et 127,30 euros à son niveau le plus bas en 2010. En 2015, il valait 131,24 euros. «Les nombreuses fluctuations connues sur ces gammes depuis 10 ans démontrent qu'elles constituent une variable d'ajustement de la grande distribution afin d'attirer des clients à la recherche de prix bas», explique Familles Rurales. Les acheteurs de produits premiers prix ne sont pas épargnés. Depuis 2006, la valeur de leur chariot a grimpé de 5,06 euros à 95,96 euros (+5,56%).

«Valse des formats»

Deux produits de base symbolisent l'évolution haussière des prix: le pain et la lessive. Selon les calculs de l'association, le prix de la baguette a bondi de 14% en boulangerie entre 2007 et 2015, passant de 0,79 euro à 0,90 euro. En grande surface, la hausse est plus forte même si le prix du pain reste moins élevé: +17% à 0,50 euro la baguette aujourd'hui. De son côté, la lessive voit son prix flamber depuis 2006: +45% pour les marques nationales, +38% pour les marques de distributeurs et +29% pour les premiers prix! «Les consommateurs semblent condamnés à payer ce produit indispensable et coûteux, de plus en plus cher, quelle que soit la gamme», déplore Familles Rurales qui «s'inquiète de cette tendance sans pouvoir l'expliquer».

L'association épingle par ailleurs la «valse des formats» qui pénalise les acheteurs. Les enquêteurs ont par exemple remarqué des paquets de biscuits dont le prix ne change pas mais qui passent de 300 grammes à 295 ou 290 grammes. «Souvent le consommateur, même attentif, n'a pas conscience de payer plus cher le même produit», dénonce l'étude. Plus inquiétant, le phénomène semble prendre de l'ampleur depuis 10 ans. «Cela nous interroge en tant qu'association de consommateurs», note Familles Rurales qui promet d'être «vigilant(e) sur ce point l'année prochaine».

Pour payer moins cher, allez au supermarché

Qu'il s'agisse des marques nationales ou des marques distributeurs, c'est au supermarché que les prix sont les plus concurrentiels. Les hausses de prix y sont plus contenues, remarque l'étude. En dix ans, le prix du panel moyen des marques nationales a augmenté de 5,11% en supermarché contre 7,95% en hypermarché. Même tendance pour les marques de distributeurs dont le prix a bondi de 6,42% dans les hypermarchés contre 0,10% dans les supermarchés. Globalement, quelle que soit la gamme, la hausse des prix depuis dix ans a été limitée à +1,15% contre +5,52% dans les hypermarchés et +8,52% dans les hard-discounts. En ce qui concerne les premiers prix, les meilleures affaires sont à réaliser dans les hypermarchés et non dans les hard-discounts, prévient Familles Rurales. Ces derniers sont, en revanche, plus compétitifs pour les produits bio!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant