Les prix des logements commencent à remonter surtout à Paris

le
0

L’activité soutenue sur le marché immobilier a fait grimper les prix de 0,5% en moyenne au premier trimestre en France et de 2,5% à Paris selon le réseau Century 21.

Après une bonne année 2015, la reprise du marché immobilier se confirme. Profitant de crédits immobiliers très peu chers, d’un prêt à taux zéro (PTZ) plus souple et de prix plus raisonnables, les particuliers sont nombreux à concrétiser leur projet immobilier. Dans le réseau Century 21, les ventes ont augmenté de 12,1% en un an. Du coup, les prix suivent la tendance. «Après une baisse ininterrompue depuis quatre ans, la courbe s’est inversée. Au premier trimestre, les prix ont augmenté de 0,5%», estime Laurent Vimont, président de Century 21. Cette hausse reste ténue, mais elle semble clairement indiquer que le pire est passé sur le marché immobilier.

Une fois de plus, Paris se détache du reste de la France. Au cours des trois premiers mois de l’année, les prix (qui avaient reculé de 2,2% en 2015) ont grimpé de 2,5% en moyenne dans le réseau, soit bien plus qu’ailleurs. Les Parisiens déjà propriétaires d’un logement, saisissent l’occasion de taux de crédits immobiliers extrêmement bas et donc d’un meilleur pouvoir d’achat, pour acheter plus grand. La taille des logements vendus a ainsi augmenté de 5,2 m2 entre le premier trimestre 2015 et le premier trimestre 2016, note l’étude de Century 21, chez qui le prix moyen d’une transaction s’élève désormais à 424.305 euros dans la capitale.

L’activité étant soutenue sur le marché parisien (+11,7% sur un an), les biens partent plus vite. Un bien est vendu en 68 jours en moyenne dans la capitale, soit 10 jours de moins qu’au premier trimestre 2015, selon l’étude. Ailleurs en Ile-de-France, les prix ont grimpé de 0,7% en moyenne au premier trimestre (le prix moyen d’un bien vendu s’élève à 241.214 euros).

L’étude, qui ne détaille pas l’évolution des prix en région, souligne qu’à présent, le prix moyen d’un bien à vendre est pratiquement partout inférieur à certaines mensualités d’un crédit immobilier sur 20 ans. «La situation est exceptionnelle: dans toutes les régions à l’exception de Provence Alpes Côte d’Azur (PACA) et de Rhône-Alpes, le prix moyen d’une acquisition est inférieur au montant qu’un ménage peut emprunter sur 20 ans avec 1000 euros de mensualité, soit 201.500 euros», précisent les auteurs de l’étude. Deux départements franciliens, la Seine-et-Marne et la Seine-Saint-Denis, sont également concernés. «Une situation sans précédent par son ampleur», selon Century 21.

Les retraités de plus en plus séduits par la pierre

Fait nouveau, les seniors sont de plus en plus nombreux à devenir acquéreurs, surtout à Paris. La part des 60/70 ans sur le marché immobilier a ainsi augmenté de 15,5% (+25,7% à Paris) et celle des plus de 70 ans, de 13% (+13,9% dans la capitale). «Face aux incertitudes boursières, il semblerait que la pierre soit plus que jamais une valeur refuge» selon l’étude. De façon générale, grâce notamment au dispositif Pinel, les investisseurs continuent à investir dans la pierre (+16% au niveau national et seulement +6% à Paris).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant