Les prix des fruits et légumes ont flambé cet été

le
11
Les prix des fruits et légumes ont flambé cet été
Les prix des fruits et légumes ont flambé cet été

Il devient difficile de «manger au moins cinq fruits et légumes par jour» sans molester son porte-monnaie. Cet été, le prix moyen des fruits et légumes a flambé par rapport à l'année dernière. Selon une étude de l'association Familles Rurales pour «La Croix», le prix des fruits a en effet augmenté de 14% sur un an, atteignant le plus haut jamais enregistré. Celui des légumes a lui augmenté de 17% pour atteindre le prix constaté en 2008, année de très mauvaises récoltes.

Le prix de la courgette bat tous les records en augmentant de 32,6% par rapport à l'été 2012. Viennent ensuite la poire avec une hausse de 31,4% et la pomme avec 30,4%. L'augmentation la moins marquée est tout de même de 5,35% et concerne la nectarine. Un seul produit voit son prix baisser, la cerise !

Importation de l'étranger plus rentable ?

Selon l'association de défense des consommateurs, le prix moyen d'un kilo de fruits atteint 3,78 euros en 2013, et 2,21 euros pour les légumes, mais les tarifs varient bien sûr selon les points de vente. Un panier composé d'un kilo de chacun des 8 fruits et 8 légumes du panel coûte 43,05 euros en hard-discount, 51,57 euros en hyper ou supermarché et 55,24 euros au marché. Ce panier revient donc 12 euros plus cher au marché que dans un hard-discount.

Familles Rurales note par ailleurs que les produits importés sont de plus en plus nombreux. Sur les 16 produits du panel, 10 provenant de l'étranger reviennent moins cher au consommateur, une proportion en hausse par rapport aux années précédentes.

Quant au bio, l'écart de prix avec les produits conventionnels reste important. Les fruits bio sont 70% plus cher et les légumes 73%. Après une baisse des prix l'année dernière, ils repartent à la hausse, les produits bio étant davantage soumis aux aléas climatiques. Néanmoins, leur augmentation (+19% pour les fruits bio et +15% pour les légumes) reste en ligne avec celle des produits ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nemee80 le mardi 13 aout 2013 à 10:49

    Impossible ou alors l'INSEE doit donc surpondérer le superflu et souspondérer le nécessaire dans son calcul de l'inflation.

  • 11246605 le mardi 13 aout 2013 à 10:01

    Mince je n'ai pas mis de courgettes dans mon potager cette année ! j'avais cru les stats de l'INSEE et les promesses de hollande sur la croissance :-)). Tout à fait d'accord avec les commentaires ci dessous.

  • syjo le mardi 13 aout 2013 à 09:42

    le nécessaire plus cher que le superflu? c'est bien là le signe de la récession.C'est plus moral aussi!

  • rouches le mardi 13 aout 2013 à 08:53

    @faites_c L'inflation est sous-évaluée de par le monde en raison surtout de l'évolution technologique qui n'est prise en compte que progressivement dans les paniers moyens avec comme conséquence que les prix baissent. L'autre raison, c'est que le chiffre de l'inflation retient que le consommateur va se diriger de préférence vers le prix le moins cher sans aucunement tenir compte de la qualité, surtout pour tous les produits frais, ni du fait qu'un ménage ne fait pas 4 magasins pour faire ses co.

  • moogwai le mardi 13 aout 2013 à 08:45

    Les chiffres de l'INSEE sont perçus comme une manipulation et un mensonge 'giflés' à la face du peuple Français à chaque parution . Comment accorder un tant soit peu de crédibilité et de confiance à ces organismes étatiques et à leur commanditaire : les politiques ?

  • frk987 le mardi 13 aout 2013 à 08:40

    La pénurie de melons, c'est certain qu'elle n'existe pas !!!!!

  • tamtou le mardi 13 aout 2013 à 08:37

    j'habite dans le sud à 3 km de la mer méditerranée, au milieu des champs de Melon. La première semaine de Juillet j'ai payé le melon moyen 1,50€, à partir de la seconde semaine le même melon est passé à 2,99 €.On ne va pas me faire croire à une pénurie de Melon et de plus il y a pratiquement aucun coût de transport puis ils sont produits où je vis.Depuis fin Juillet les prix constatés selon le point de vente entre 1,3 et 2 €.

  • achemena le mardi 13 aout 2013 à 08:31

    l inflation INSEE elle est de combien deja ? ah oui 1% MDR ... ils mangent pas de legumes a l INSEE hein lol ... ils vivent dehors a l INSEE et ils se deplacent a pieds je pense aussi lol

  • M4098497 le mardi 13 aout 2013 à 08:26

    L'indice du cout de la vie ne prend peut-être pas en compte le prix des pommes de terre, des poireaux et des carottes ainsi que celui des pommes comme de l'électricité et des loyers et c'est la raison pour laquelle l'inflation diminue et que le taux du livret A ausssi

  • roureber le mardi 13 aout 2013 à 08:05

    comme tout le reste !