Les prix des carburants plus élevés dans les départements ruraux, à Paris et en Corse

le
0
Les prix des carburants plus élevés dans les départements ruraux, à Paris et en Corse
Les prix des carburants plus élevés dans les départements ruraux, à Paris et en Corse

(Relaxnews) - Les automobilistes ne paient pas le même prix pour s'approvisionner en carburant selon leur lieu d'habitation ou l'enseigne à laquelle ils s'adressent.

Une vingtaine de départements en France, ceux "très ruraux", mais aussi Paris et la Corse, présentent des prix de carburants supérieurs à la moyenne nationale, selon une étude de l'association Consommation, logement, cadre de vie (CLCV), publiée jeudi 26 juillet.

Dans ces départements, les automobilistes doivent débourser en moyenne de 2 à 4 centimes supplémentaires par litre de carburant. A Paris, le gazole s'achetait fin juin à 1,44euro(s) le litre contre 1,341euro(s) pour la moyenne nationale. En Corse du Sud, pour du SP 95, le litre s'affichait à la même période à 1,594euro(s), contre 1,534euro(s) pour la moyenne nationale. Dans le Cantal, pour ce même carburant, un automobiliste payait 1,577euro(s).

L'association consumériste remarque que pour les départements ruraux, ces écarts de prix à la hausse s'expliquent principalement par la faiblesse de l'offre. La "faible densité géographique de ces stations-service dans ces départements peut induire des positions monopolistiques dans les zones de vie", explique-t-elle.

Du côté de la capitale et de l'île de Beauté, des facteurs "objectifs" peuvent être avancés : prix de l'immobilier commercial pour Paris, transport pour la Corse.

A l'inverse, huit départements de l'Hexagone pratiquent des tarifs moins élevés que la moyenne nationale. Les départements de la région Poitou-Charente sont principalement concernés. "Ces départements font l'objet d'une moindre taxation puisque le conseil régional n'exerce aucune majoration optionnelle, ce qui induit un écart de 2,5 cts au litre avec l'essentiel des autres départements", précise la CLCV.

Et pour payer toujours moins cher leur essence, les automobilistes auront plutôt intérêt à avoir sur leur trajet une station Carrefour, plus compétitive pour le SP 95 (1,622euro(s) fin mars contre 1,693euro(s) pour la moyenne nationale) ou une station Leclerc pour le diesel (1,291euro(s) contre 1,399euro(s)).

Les enseignes de groupe pétroliers tels que Total, BP, AVIA, proposent des tarifs bien plus élevés : de 8 à 10 cts au litre de plus que les autres stations-service.

Forte de cette étude, la CLCV demande aux autorités de la concurrence de se pencher sur les départements très ruraux, Paris et la Corse, pour déterminer si le niveau élevé de prix provient d'une distorsion du jeu concurrentiel. Elle réclame, entre autres, à l'Etat la création de points de distribution publics de carburants dans les zones sous équipées, notamment dans les campagnes françaises.


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant