Les prix des carburants descendent toujours plus bas

le
2

Dans le sillage de la dégringolade des cours du pétrole, les prix à la pompe poursuivent leur chute: 1,3006 en moyenne désormais pour le sans plomb 95 et 1,1135 pour le diesel.

Où s'arrêtera la dégringolade des prix des carburants? Selon les derniers relevés transmis par l'Union française des industries pétrolières (Ufip), le super sans plomb 95 (SP95) est tombé en moyenne la semaine dernière à 1,3006 euro le litre, contre 1,3388 euro la semaine auparavant. De son côté, le gazole a lui aussi perdu plus de 3 centimes, s'établissant à 1,1135 euro, contre 1,1497 euro précédemment.

En fin de semaine dernière, le gazole avait déjà fait sensation après que deux stations-service ont mis à disposition ce produit à moins de un euro. «Cela fait presque cinq ans que ce prix n'a pas été atteint dans une station française», a aussitôt noté le site carbeo.com, dont la base de données est spécialisée dans la distribution de produits pétroliers. Certes, le diesel à moins d'un euro s'inscrit dans le cadre d'une opération à prix coûtant, mais celle-ci témoigne bien de la folle spirale baissière dans laquelle sont plongés actuellement les cours du pétrole.

L'Opep ne fait rien en faveur d'un éventuel rebond

Précisément, le baril s'échange aujourd'hui tout juste au-dessus de la barre des 60 dollars. De nombreux experts prévoient qu'il pourrait descendre encore plus bas au cours des prochaines semaines, d'autant que l'Organisation des pays producteurs (Opep) ne fait rien en faveur d'un éventuel rebond. Parmi les thèses couramment admises, il y a l'idée que l'Arabie saoudite, en ne bougeant pas, cherche à affaiblir de grands concurrents comme la Russie et surtout les États-Unis - devenus très compétitifs grâce à leur production massive d'hydrocarbures de schiste.

En France, les automobilistes se réjouissent depuis plusieurs semaines de la situation des prix à la pompe mais celle-ci sera légèrement infléchie à compter du 1er janvier puisque le litre de gazole va alors remonter de 4,8 centimes. Il s'agit d'une progression mécanique avec d'une part l'augmentation de la TICPE (taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques) - destinée à compenser l'écotaxe - et d'autre part la contribution énergie climat, c'est-à-dire la taxe carbone.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kejocol le mardi 23 déc 2014 à 13:49

    Avec un baril a 56 euros, le go devrait etre a 90 cts max le litre a la pompe mais bizarrement il reste a 1.1.qui s' en met plein les poches, l'état qui est silencieux sur cette baisse. Helas, cet argent ne va pas servir a rembourser la dette mais plutot a engraisser nos fonctionnaires avec des primes gratuites non lies aux objectifs etant donné qu'ils en ont pas.

  • vivian15 le mardi 23 déc 2014 à 13:31

    Bonjour,C'est du grand n'importe quoi!Vendredi 19 j'ai fait le plein en SP 95 à 1.22 euro le litre à Marmande.Mais le lendemain, à Sainte Livrade le SP 95 à 1.34.Cherchez l'erreur!Par contre les prix du fioul domestique sont figés depuis plusieurs jours.Là aussi cherchez l'erreur.Citoyen vache à lait.