Les prix de l'immobilier résistent encore à Paris

le
4
À 8390 euros, le mètre carré parisien a battu un nouveau record en novembre 2011 malgré l'érosion du nombre de transactions. Les notaires d'Ile-de-France croient toujours à une légère contraction des prix dans les prochains mois.

Alors que les grands réseaux d'agences immobilières tablent sur un fort ralentissement de la hausse, voire une baisse, des prix de l'immobilier, les statistique dévoilées ce matin par la Chambre des notaires de Paris-Ile-de-France, montrent que la capitale n'a pas encore dit son dernier mot. Les derniers chiffres issus des transactions signées au mois de novembre 2011 font état d'un nouveau record du prix moyen du mètre carré parisien à 8390 euros, après deux mois de stagnation à 8370 euros.

La poursuite du cycle haussier qui a permis aux prix de bondir de 164 % en dix ans comme l'affirme l'agence Efficity ? Les notaires n'y croient pas. De septembre à novembre 2011, l'activité sur le secteur a accusé le coup. Avec 34.700 logements anciens vendus en Ile-de-France, ils constatent une baisse de 10 % des transactions par rapport à la même période de l'année 2010 et 11 % par rapport aux 38.800 transactions conclues en moyenne de 1999 à 2007, la période la plus faste. Les notaires relèvent également que le marché de la capitale contribue notablement au mouvement de repli de l'activité, avec un recul de ses ventes de 13 % par rapport à 2010 et de 22 % par rapport à la période 1999-2007. L'infléchissement des ventes s'étend désormais à toute la région. La baisse varie de 5 % en Seine-Saint-Denis à 17 % dans les Hauts-de-Seine. Une tendance qui devrait bientôt être visible sur les prix de vente.

La Chambre note déjà que les hausses de prix sont plus modérées. De septembre à novembre 2011, la hausse des prix n'a été que de 1,1 % contre 4 % sur la même période en 2010. Dans les Hauts-de-Seine, les prix ont aussi faiblement augmenté de 0,3 % et dans les Yvelines de 0,4 %, alors qu'ils sont en repli dans tous les autres départements (de -0,3 % en Seine-Saint-Denis à -1,9 % en Seine-et-Marne). Au final, l'augmentation annuelle des prix pour 2011 dans la capitale n'atteindrait pas les 19,3 % attendus mais serait ramenée à 17 %. D'après les dernières promesses de ventes signées dans leurs études, les notaires estiment que le marché va s'éroder très légèrement. Fin mars 2012, les appartements parisiens pourraient se négocier aux alentours de 8 200 et 8 300 euros le mètre carré.

LIRE AUSSI:

» Paris: le m2 a pris 164 % en 10 ans

» Vers des logements moins chers fin 2012

» Quatre raisons à la baisse annoncée de l'immobilier

» Les prix de l'immobilier vont baisser en 2012

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières sur Paris avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cartedor le mardi 31 jan 2012 à 22:08

    Merci qui???? SARKOZZZZYYYYY

  • loco93 le mardi 31 jan 2012 à 19:42

    Discours optimiste pour soutenir le marché, c'est leur chiffre d'affaire qui est en jeu.

  • LongR le mardi 31 jan 2012 à 18:07

    "Les notaires d'Ile-de-France croient toujours à une légère contraction des prix dans les prochains mois"> je pense qu'ils ont raison.pas de maintient des prix sans maintien du volumeune baisse importante, n'est pas evidente par contre

  • M6500526 le mardi 31 jan 2012 à 17:57

    Un investissement dont la valeur a de fortes chances de stagner voire même diminuer avec des frais d'entrée de 12%, et pourtant l'euphorie persiste...dur sera le réveil.