Les prisons pour mineurs sous le feu des critiques

le
0
Manque de personnel, absence de définition du rôle des éducateurs, violence des détenus? Les syndicats dénoncent un manque de règles à l'intérieur des établissements pénitentiaires pour mineurs (EPM). Selon le ministère en revanche, les EPM «fonctionnent» bien.

Surveillants agressés, tentative d'évasion, prise d'otage... Plusieurs incidents survenus dans des établissements pénitentiaires pour mineurs (EPM) ont occupé ces dernières semaines le devant de la scène. Un phénomène qui n'est pas nouveau selon Alain Dru, le secrétaire général de la CGT - Protection judiciaire de la jeunesse (CGT-PJJ), alors que ce type d'établissement existe depuis 2007. «L'incident survenu à Meyzieu mi-avril, au cours duquel une éducatrice a été prise en otage pendant plus de deux heures par un détenu de 16 ans, a permis que ce genre de faits soient connus, décrypte-t-il. Auparavant, le personnel de la pénitentiaire et de la PJJ subissait une forte pression pour ne pas parler. Il y aurait en réalité plusieurs centaines d'incidents par an dans les EPM, selon un rapport de l'Administration pénitentiaire et la PJJ sorti mi-avril».

Selon la direction de la protection judiciaire de la Jeunesse (DPJJ), les six EPM répartis sur le territoire

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant