Les prises de bénéfices font reculer les Bourses européennes

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, les investisseurs empochant leurs bénéfices après un accord sur un deuxième plan d'aide à la Grèce permettant de dissiper le spectre d'un défaut le mois prochain, mais pas de régler tous les problèmes économiques du pays.

Sur des prises de bénéfices, la Bourse de Paris a cédé 0,21% (7,30 points) à 3.465,24 points. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 a reculé de 0,34%, le Dax allemand de 0,58% et le FTSE britannique de 0,29%.

Les volumes d'échanges sur l'indice paneuropéen FTSEurofirst étaient 22% plus minces que d'ordinaire, signe que les investisseurs ne se sont pas rués vers la sortie après l'obtention d'un accord sur la Grèce, beaucoup ayant préféré l'attentisme.

L'accord, arraché par la zone euro dans la nuit, après treize heures de négociations, prévoit de ramener la dette grecque à 120,5% du PIB d'ici 2020 grâce à un nouveau programme de prêts publics de 130 milliards d'euros et une restructuration de la dette détenue par les créanciers privés.

Très attendu par les marchés, le plan n'est cependant pas un remède miracle à tous les maux de la Grèce. Etranglé par ses mesures d'austérité, le pays ne renouera avec la croissance qu'en 2014, après quatre années de récession qui auront réduit le produit intérieur brut (PIB) de 17%, estiment des hauts fonctionnaires européens.

Entre-temps, le plan d'aide à la Grèce peut encore dérailler et la dette grecque exploser pour atteindre des niveaux ingérables d'ici 2020, révèle un rapport confidentiel rédigé par la "troïka" des créanciers internationaux du pays.

Les rendements des dettes émises par les pays "périphériques" de la zone euro se sont détendus à la faveur de l'accord. Signe d'un apaisement sur les marchés obligataires, l'Espagne a émis dans la matinée 2,5 milliards d'euros de dette à trois et six mois, avec des rendements en très nette baisse par rapport à la précédente adjudication de ce type.

L'euro progressait lui autour de 1,3270 dollar après avoir atteint jusqu'à 1,3292 dollar après l'annonce d'un accord sur le plan grec.

Signe que les problèmes de la dette ne se limitent pas à la Grèce, la Commission européenne proposera mercredi de suspendre les versements du Fonds de cohésion pour la Hongrie à partir de 2013, en raison du manque de progrès de Budapest dans la réduction de son déficit budgétaire, montre un document de l'exécutif européen.

Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant