Les principaux points du programme de François Fillon

le
8
Programme François Fillon: les points clés ( AFP / Thomas SAINT-CRICQ, Paz PIZARRO )
Programme François Fillon: les points clés ( AFP / Thomas SAINT-CRICQ, Paz PIZARRO )

Les principaux points du programme de François Fillon, élu dimanche candidat de la droite à l'élection présidentielle de 2017:

- Dépenses publiques -

- Réduction des dépenses publiques de 100 milliards d'euros en cinq ans

- Objectif d'un équilibre budgétaire à la fin du quinquennat

- Suppression de 500.000 emplois publics en cinq ans

- Impôts et cotisations -

- Baisse des charges et impôts sur les entreprises de 40 milliards d'euros

- Relèvement de deux points de la TVA

- Suppression de la cotisation salariale maladie

- Suppression de l'ISF (Impôt de solidarité sur la fortune)

- Hausse de l'avantage fiscal du quotient familial pour l'impôt sur le revenu

- Abrogation du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu prévue en 2018

- Réduction progressive de l'impôt sur les sociétés

- Emploi et travail -

- Abrogation des 35 heures et de la durée légale du travail, les entreprises négociant le temps de travail

- Référendum d'entreprise en cas de blocage du dialogue social

- Augmentation du temps de travail des fonctionnaires à 39 heures

- Simplification du code du travail

- Plafonnement des allocations chômage à 75% du salaire antérieur

- Protection sociale et santé -

- Retraite à 65 ans

- Alignement des régimes de retraite du public sur ceux du privé

- Suppression du tiers payant généralisé

- Remboursement des soins réservé aux affections graves et de longue durée, le reste relevant de l'assurance privée, mais régime spécial de couverture pour les moins favorisés

- Création d'une allocation unique regroupant plusieurs prestations existantes (RSA, allocations logement, etc)

- Abrogation de la modulation des allocations familiales selon le revenu

- Augmentation du numérus clausus en faculté de médecine

- Logement, agriculture, environnement -

- Abrogation de la loi Alur

- Allègement des normes et des charges dans l'agriculture

- Retrait de la Constitution du "principe de précaution", qui oblige les gouvernants à prendre des mesures en cas de risque, même incertain, sur l'environnement

- Allongement, au cas par cas, de la durée de vie des centrales nucléaires de 40 à 60 ans

- Suppression des centrales à charbon

- Immigration et laïcité -

- Quotas d'immigration

- Restriction de l'immigration familiale

- Limitation du droit du sol: un jeune étranger né et élevé en France n'aura la nationalité française qu'à sa demande

- Remplacement de l'aide médicale d'Etat (AME), destinée aux étrangers sans papiers, par une dispense d'avance des frais de santé limitée à certains cas

- Loi anti-burkini

- Interdiction des mouvements salafistes ou proches des Frères musulmans

- Expulsion systématique des étrangers condamnés pour des délits graves et des crimes

- Justice et sécurité -

- Durcissement de la politique pénale

- Construction de 16.000 places de prison

- Rassemblement des services de renseignement sous une même autorité

- Déchéance de nationalité pour les Français partis combattre à l'étranger

- Remplacement des policiers par des sociétés privées pour les gardes statiques

- Education -

- Autonomie des universités et établissements scolaires renforcée, en particulier pour les rythmes scolaires

- Fin de la carte scolaire

- Scolarité obligatoire dès 5 ans

- Révision des programmes d'histoire dans le primaire

- Port de l'uniforme à l'école

- Société -

- Réécriture de la loi Taubira pour ne permettre que l'adoption simple, et non plénière, aux couples homosexuels

- Interdiction de la procréation médicalement assistée pour les femmes seules et les couples de femmes

- Diplomatie et Europe -

- Abrogation des sanctions économiques contre la Russie

- Alliance avec la Russie et le régime syrien contre l'organisation Etat islamique

- Création d'un directoire politique de la zone euro

- Contestation des règles de la CEDH (Cour européenne des droits de l'Homme) sur le droit d'asile ou la GPA (Gestation pour autrui)

- Institutions et gouvernance -

- Ordonnances dès le début du mandat pour faire passer les principales réformes

- Gouvernement paritaire et ouvert à la société civile

- Maintien de la loi contre le cumul des mandats, qui interdira à partir de 2017 d'être à la fois parlementaire et maire

- Référendums sur la fusion des régions et départements et sur la diminution du nombre de parlementaires

- Suppression de la métropole du grand Paris

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5319573 il y a une semaine

    il n'est pas encore élu.....

  • M1765517 il y a une semaine

    jour de carence ??????

  • nayara10 il y a une semaine

    Pas de programme pour la baisse des impôts pour ceux qui en payent trop....

  • g.gigon il y a une semaine

    Tu cotises à la sécu mais tu n'auras plus de remboursement ? c'est une blague non ?

  • g.gigon il y a une semaine

    Abrogation des allocs en fonction des revenus pour qui a votre avis, pour des cadres, cadres sup, des gens aisés qui font 3 à 5 gosses pour s'exonérer de l'impôt, quelle honte ce type.

  • ericlyon il y a une semaine

    Le problème majeur de la France c'est le chômage et ce sont les entreprises qui créent l'emploi. Donc tout ce qui va dans le sens d'aider les entreprises (ou plutôt de ne pas les pénaliser comme l'a fait hollande durant les deux premières années de son mandat) est bon pour toute la société française et en particulier les Chômeurs.

  • ericlyon il y a une semaine

    @g-Joly : retour en arrière par rapport à quoi ? Si c'est par rapport au recul de ces dernières années ce n'est pas un recul c'est une avancée non ?

  • g.joly1 il y a une semaine

    Un retour en arrière dramatique qui, s'il est appliqué, frappera durement les moins aisés et abimera durablement notre société.