Les principales places européennes ouvrent sans grand changement

le
0
LÉGER RECUL DE LA BOURSE DE PARIS EN DÉBUT DE SÉANCE
LÉGER RECUL DE LA BOURSE DE PARIS EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert vendredi sans grand changement, reprenant leur souffle après avoir évolué la veille près de niveaux record pour saluer des signaux jugés accommodants en matière de politique monétaire venus des Etats-Unis.

Le CAC 40 parisien perdait 0,12% à 4557,57 points en début de séance. Le Dax allemand et le FTSE britannique ont débuté pratiquement stables.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, qui a atteint jeudi son niveau le plus élevé depuis six ans et demi après l'indication par la Réserve fédérale américaine de la poursuite de sa politique de taux bas pour plus longtemps que prévu, confirmait la tendance en cédant 0,1%.

Aux valeurs, Alstom prenait autour de 1% dans les premiers échanges. Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) ont annoncé avoir relevé de 1,2 milliard d'euros la partie en numéraire de leur offre sur la branche énergie du groupe français, espérant ainsi l'emporter sur leur rival américain General Electric (GE), qui a lui-même revu la veille sa proposition.

BNP Paribas perdait près de 1% après un abaissement par Jefferies de sa recommandation sur la valeur.

L'opérateur boursier Euronext était orienté légèrement à la baisse pour ses débuts en Bourse au prix de 20 euros par action, qui le valorise 1,4 milliard d'euros. Le prix a été fixé dans le bas de la fourchette de prix indicative qui était comprise entre 19 et 25 euros.

A Londres, le groupe pharmaceutique Shire prenait 13,8%. L'américain AbbVie a confirmé l'avoir approché en vain le mois dernier en vue d'un rachat.

Sur le front du pétrole, le Brent fléchissait légèrement, mais restait proche des 115 dollars le baril, toujours dopé par les craintes de graves perturbations de l'approvisionnement liées à la situation en Irak, deuxième producteur de l'Opep.

Les combats se poursuivent pour le contrôle de la raffinerie de Baïdji, la plus grande du pays, entre les insurgés sunnites et les forces gouvernementales. Les Etats-Unis se disent prêts à une "action militaire ciblée et précise" en Irak, où ils vont envoyer jusqu'à 300 conseillers militaires.

L'or cédait un peu de terrain mais se maintenait à des niveaux élevés, à 1.311 dollars l'once après avoir pris jusqu'à 3% jeudi pour atteindre 1.321,70 dollars.

La Bourse de Tokyo a fini pratiquement inchangée, observant une pause après avoir flirté elle aussi jeudi avec des records.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant