Les principales Bourses européennes terminent en nette baisse

le
1
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé mercredi en nette baisse, sous le coup à la fois d'indicateurs attestant d'un nouveau ralentissement de l'activité manufacturière en Europe et de plusieurs avertissements sur résultats.

À Paris, le CAC 40 a cédé 1,15% (-50,97 points) à 4.365,27 points. Le Dax allemand a perdu 0,97% et le FTSE britannique 0,98%, les indices européens EuroStoxx 50 et Eurofirst 300 abandonnant respectivement 0,96 et 0,84%

Les investisseurs ont accueilli sans enthousiasme les résultats définitifs des enquêtes Markit menées auprès des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Europe, surtout marqués par la première contraction en 15 mois de ce secteur en Allemagne.

"La perspective d'un élan pour la croissance dans la zone euro s'éloigne, les chiffres allemands suggérant une croissance très faible ou nulle", commente Ronny Claeys, stratégiste chez KBC Asset Management.

A cela s'ajoutent les révisions à la baisse des prévisions du fabricant de câbles français Nexans et du distributeur britannique Sainsbury. Le titre du premier a plongé de 8,92% à Paris et celui du second de 6,95% à Londres, entraînant dans son sillage les autres acteurs britanniques du secteur, tels que Tesco (-3,22%) et Morrison Supermarkets (-4,99%).

L'indice regroupant les valeurs européennes de la distribution (-1,95%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe.

A Paris, Orange a perdu 4,12% à 11,41 euros, la plus forte baisse d'un CAC 40 presque entièrement dans le rouge, après que bpifrance a placé environ 50 millions d'actions de l'opérateur télécoms, soit 1,9% du capital, au prix unitaire de 11,60 euros.

Le repli des marchés actions profite aux valeurs jugées sûres, telles les Bunds allemands, le franc suisse ou le dollar.

Les cours du brut, orientés nettement à la baisse ces derniers temps en raison de la vigueur du dollar et de l'abondance de l'offre, se sont orientés à la hausse après l'annonce d'une baisse inattendue des stocks de brut américains la semaine dernière.

La Banque centrale européenne sera sous surveillance jeudi avec la réunion de son Conseil des gouverneurs dans le sillage de chiffres montrant un nouveau ralentissement de l'inflation dans la zone euro. Les marchés espèrent que l'institut d'émission annoncera de nouvelles mesures de stimulation.

(Patrick Vignal pour le service français, avec Atul Prakash à Londres, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mercredi 1 oct 2014 à 19:14

    Et le record est battu par........Paris!!!!!!!