Les principales Bourses européennes terminent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/NEW YORK (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi et près de leur plus haut du jour, des indicateurs économiques américains encourageants ayant favorisé les achats dans des secteurs susceptibles de profiter de la croissance aux Etats-Unis, comme les minières.

Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont augmenté de 5,7% en février grâce aux achats de matériel de transport. Par ailleurs, les prix de l'immobilier résidentiel ont augmenté de 1% en janvier, portant à 8,1% leur hausse sur un an.

Ces chiffres meilleurs qu'attendu ont occulté la baisse de la confiance du consommateur et celles des ventes de logements neufs et relégué au second plan les préoccupations liées à la crise chypriote.

Les banques de Chypre ne rouvriront pas leurs portes avant jeudi et leur activité sera ensuite encadrée par des mesures de contrôle destinées à éviter une fuite des capitaux.

A Paris, le CAC 40 a terminé sur une progression de 0,55% à 3.748,64 points. Le Footsie britannique a pris 0,33% et le Dax allemand 0,11%.

L'indice EuroStoxx 50 a quant à lui cédé 0,31%, un recul qui s'explique principalement par le repli de près de 5% de Telefonica, conséquence du placement des quelque 2% du capital que le groupe détenait en autocontrôle.

L'indice FTSEurofirst 300, plus large, a pris 0,21%.

Sur le marché des changes, l'euro, proche de 1,2850 dollar, se maintient au-dessus du plus bas de quatre mois touché lundi mais les cambistes le jugent toujours vulnérable aux éventuelles retombées de la crise bancaire à Chypre.

La même menace continue de peser sur le marché de la dette même si les rendements obligataires italiens et espagnols, qui s'étaient tendus lundi, se sont stabilisés. Les investisseurs tentent d'analyser les déclarations des dernières heures sur la possibilité que de gros épargnants aient à subir des pertes ailleurs qu'à Chypre en cas de sauvetage d'une banque en difficulté.

Quant au pétrole, il est reparti à la hausse grâce aux indicateurs immobiliers américains du jour, le brut léger américain repassant la barre des 95 dollars le baril.

Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant