Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère hausse

le
0
LES PRINCIPALES BOURSES EUROPÉENNES ONT OUVERT EN LÉGÈRE HAUSSE
LES PRINCIPALES BOURSES EUROPÉENNES ONT OUVERT EN LÉGÈRE HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère hausse mercredi, portées par le secteur du luxe, malgré un recul inattendu des exportations chinoises, qui accentue les inquiétudes face à l'ampleur du ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale.

Toutefois, les Bourses de Milan et Madrid perdent un peu de terrain et les taux de rendement de la dette des pays dit de la "périphérie" de la zone euro se tendent à la suite de la décision de Standard & Poor's d'abaisser la note souveraine de l'Italie de BBB+ à BBB, l'agence évoquant la dégradation des perspectives de l'économie du pays.

À Paris, l'indice CAC 40 0,19% à 3.851,05 points vers 7h25 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,2% et à Londres, le FTSE 0,28%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,1%.

La Bourse de Milan recule de 0,2% et Madrid cède 0,25%.

"Le marché est confiant et le sentiment est trop positif pour être affecté sérieusement par la dégradation de la note italienne et les chiffres du commerce extérieur chinois", estime Basil Petrides, trader chez Hartmann Capital.

Le secteur du luxe est en tête des hausses, le marché saluant la confirmation par Burberry de ses prévisions de ventes pour l'année après un chiffre d'affaires meilleur qu'attendu au deuxième trimestre.

Le britannique s'adjuge 5,3%, plus forte hausse de l'indice paneuropéen EuroFirst 300, tirant notamment LVMH dans son sillage, qui prend 1,65%, plus nette progression de l'indice CAC 40. L'indice sectoriel affiche lui aussi la meilleure performance en Europe avec un gain de 1,14%.

L'euro se reprend, à 1,28 dollar, et le dollar perd du terrain contre le yen à 100,54, victime de quelques ajustements de positions, les cambistes se demandant si les minutes de la réunion de juin de la Fed et le discours de son président Ben Bernanke vont conforter la hausse de la devise américaine.

Sur le marché obligataire, les investisseurs seront attentifs au déroulement de l'adjudication de bons du Trésor italien en cours de journée, à la veille d'une autre adjudication d'obligations à moyen et long termes.

Les cours du pétrole grimpent des deux côtés de l'Atlantique, avec un brut léger américain touchant un plus haut de 14 mois près des 105 dollars le baril, soutenus par une baisse plus forte que prévu des stocks américains. La hausse reste néanmoins limitée par les mauvais chiffres chinois et le marché qui reste attentif à l'évolution de la situation en Egypte.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant