Les premiers faux pas de Thierry Lepaon en Normandie

le
2
Thierry Lepaon a commencé sa carrière de syndicaliste chez Moulinex, en Normandie.
Thierry Lepaon a commencé sa carrière de syndicaliste chez Moulinex, en Normandie.

Chemise blanche, costume noir, Thierry Lepaon, 54 ans, fils de maçon et de cuisinière de lycée, s'est fait connaître comme "le" syndicaliste de Moulinex. Après son embauche comme serrurier en 1983 à l'usine de Cormelles-le-Royal, près de Caen, il s'est rapidement imposé comme leader de la CGT au sein du groupe de petit électroménager français (5 000 salariés, 13 usines en Basse-Normandie).La montée en puissance de la CGT, qui passe de 15 % à 40 % des voix aux élections professionnelles à Cormelles, se réalise avec la bénédiction de la direction générale de l'entreprise, soucieuse de mettre fin au monopole de la CFDT dans les usines Moulinex. Fin 1979, une grève de quinze jours avait paralysé la production. Alors chef du personnel de Moulinex, l'ancien militaire Alfred Sirven, que l'on retrouvera plus tard chez Elf, avait fait intervenir un commando musclé pour évacuer l'usine.Et le recrutement, le 3 janvier 1983, de Thierry Lepaon, qui a bénéficié d'une rare et petite prime d'embauche (600 francs pour un salaire de 5 477,16 francs), serait l'un des derniers "coups" d'Alfred Sirven chez Moulinex. D'autant que le nouvel embauché voit son ancienneté prise en compte au 3 octobre 1982. Affichant un an de présence dans l'entreprise, il peut se présenter dès novembre 1983 aux élections professionnelles. Cette bienveillance patronale s'est prolongée : à l'usine de Cormelles, on se souvient des whiskies amicaux entre Thierry Lepaon et Pierre...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nanard83 le vendredi 12 déc 2014 à 20:43

    Savez-vous pourquoi il a une véritable bronca contre lui ???Parce qu'il n'est pas assez éloigné des idées patronales , et plutôt progressisteVoilà pourquoi les directions régionales du syndicat ( et le PCF ) veulent sa peau

  • nono67 le mercredi 3 déc 2014 à 17:42

    il traine un nombre de casserole celui là !!! Mais comme la cgt c'est comme le pc chinois ou nord coreen , rien ne filtre en interne vers l'externe . Par contre quand cela sort, tout sort en même temps . C'est évident que quelqu'un veut la peau du paon :) Mais dans notre belle démocratie socialo-journaleuse surtout ne pas chercher là où il ne faut pas !!