Les premières des gardiens du PSG

le
0
Les premières des gardiens du PSG
Les premières des gardiens du PSG

Kevin Trapp, parti pour être numéro 1 pour la saison à venir, va disputer son premier match officiel avec le PSG. Quand on est gardien de but, et encore plus à Paris, les premières sorties sont toujours excitantes. Avant l'Allemand, ils sont peu nombreux à avoir eu le droit à ce genre de grand saut dans l'inconnu. Retour sur des premières entre deux poteaux.

Salvatore Sirigu, 6 août 2011 (PSG-Lorient : 1-0)

Débarqué en provenance de Palerme dans l'ombre de Javier Pastore, le gardien italien est un inconnu en Ligue 1 pour ceux qui n'ont jamais lancé une version de Football Manager. Numéro 3 de la sélection italienne à son arrivée, Sirigu est présenté par Leonardo comme le " vice-Buffon ". Pompeux, oui. Au départ, Antoine Kombouaré avait comme idée de lancer Nicolas Douchez en numéro 1 et de faire marcher la concurrence. Blessé à une cheville, Douchez déclare forfait et observe le Sarde débuter la grande aventure QSI au Parc des Princes contre Lorient sans lui. "Demain, c'est lui. Après, c'est à lui d'être bon", déclare Kombouaré avant le match. Résultat : défaite 1-0 sur un but sur lequel, déjà, il ne peut rien faire.

Dominique Baratelli, 19 juillet 1978 (Reims-PSG : 2-0)

" Doumé " a trente ans quand il signe au PSG. Il est international, moustachu et doté d'un énorme CV. Le Parc en fera l'un de ses chouchous lors des sept saisons qu'il passera dans la capitale (jusqu'en 1985). Pour ses débuts, l'ancien gardien de Nice, Dominique Baratelli, débute à Reims au cœur de l'été 1978. Encore en rodage, les Franciliens coachés par Jean-Michel Larqué prennent le bouillon. " Doumé " est énorme et évite une valise à ses copains. Il s'incline quand même deux fois et regarde son trident offensif Bianchi-Dahleb-M'Pelé rentrer brecouille. Triste début.

Mickaël Landreau, 30 juillet 2006 (Lyon-PSG : 1-1, 5-4 tab)

Usé par le contexte nantais, Landreau décide de se cramer les ailes dans la capitale version Colony. Pour ses grands débuts, il hérite de l'OL en pleine forme lors du Trophée des champions disputé à Gerland. En stress derrière une charnière Yepes-Sammy Traoré, Micka s'incline sur un penalty de Karim Benzema avant de repousser une tentative dans le jeu de la pépite lyonnaise en fin de match. Durant la séance de tirs au but, il n'en sort pas un seul, alors qu'il avait pendant longtemps écœuré les attaquants parisiens à ce petit jeu. Ronaldinho s'en souvient encore.

Bernard Lama, 8 août 1992 (Saint-Étienne-PSG : 1-2)

À 29 ans, Bernard Lama n'est qu'un bon gardien de première division parmi d'autres. Il n'est pas international, encore loin d'être en poster dans Onze Mondial, ni même…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant