Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ECP1988 il y a 3 mois

    Il y a beaucoup de familles de la classe moyenne ou l'un est ingénieur (bien payé) et l'autre professeur (fonctionnaire) souvent c'est la femme qui fait ce choix parce qu'on ne l'embauche pas en lui demandant de ne pas tomber enceinte.

  • ECP1988 il y a 3 mois

    Si les entreprises décidaient de plafonner les salaires à 2 ou 3 smics et d'utiliser les sommes ainsi libérées pour embaucher les chômeurs français , les premiers paieraient moins d'IRPP et les seconds paieraient à leur place.(le tout sur un ton ironique bien sur) mais déplorer un effet dont on chérit les causes est totalement contradictoire.

  • ECP1988 il y a 3 mois

    Le problème de la baisse du nombre de contributeurs vient de la préférence française pour le chômage : un chômeur se retrouve souvent non imposable au bout d'un an .

  • ECP1988 il y a 3 mois

    Je suggère de donner une prime aux couples sans enfants qui contribuent le plus à la possibilité d'un futur pour l'humanité or actuellement la fiscalité des revenus et des transmissions encourage les familles nombreuses .

  • heimdal il y a 3 mois

    Fillon a le premier matraqué les classes moyennes ,la gauche en a remis une couche pour engraisser ses fonctionaires .Manque de bol on est à zéro de croissance :travaillez plus pour gagner moins .

  • akelacca il y a 3 mois

    En théorie nous pourrions donc sans toucher au coût du travail multiplier par plus de 2 les revenus des salariés en basculant touts les prélèvements sur la consommation.

  • akelacca il y a 3 mois

    De plus ne plus d'économistes disent qu'il faut déplacer l’impôt de la production vers la consommation. Et arrêter cette logique absurde de payer en fonction de l'enrichissement collectif que l'on peut produire. Si le prélevement a la source est mis en place, avec un taux moyen annoncé a 10% cela signifierait qu'entre ce que dépense l'employeur faire travailler un salarié et ce que le salarié touche réellement, il y aura une diminution du montant de 52% et ce hors mutuelle.

  • akelacca il y a 3 mois

    Le problème de l’impôt en France est autant son montant que sa répartition. Le montant des prélèvements a globalement augmenté certes, mais de plus en plus de personnes contribuent moins ce qui assomme les autres.

  • kejocol il y a 3 mois

    moins d'impots pour les entreprises qui n'ont pas embauché car pas de commandes. par, nous, travailleur moyen on a financé la politique de NEU NEU, kdo aux entreprises, embauches des 60000 instits et salaires des deputes et ministres. et on en peut plus et on en veut plus. c clair, NEU NEU tu es viré.

  • M940878 il y a 3 mois

    35 milliards de hausse pour les ménages mais concentré sur les classes moyennes laborieuses pas sur les assistés perpétuels reproducteurs