Les précédentes affaires d'espionnage industriel en France

le
0
De Renault à Michelin, les grands groupes français ne sont pas épargnés par les affaires d'espionnage industriel. » Affaire Autolib' : Volkswagen reconnaît aussi des «tests»

Le secteur automobile est en première ligne. L'affaire Autolib, révélée par Le Figaro, n'est que le dernière affaire d'espionnage industriel en France. Avant le groupe Bolloré qui a déposé plainte le 5 septembre, Renault, Valéo ou encore Michelin. D'autres secteurs, comme l'aéronautique et l'industrie pharmaceutique, sont eux aussi concernés. Toutefois, les entreprises françaises préfèrent souvent enquêter en interne.

o Une vraie fausse affaire d'espionnage chez Renault

L'affaire rocambolesque avait fait grand bruit. En janvier 2011, trois cadres supérieurs de Renault sont mis à pied. Au terme d'une enquête interne de deux ans, ils sont accusés d'avoir vendu des informations sensibles sur les véhicules électriques du constructeur. Une mystér...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant