Les pratiques des banques britanniques pointées du doigt

le
0
UN RAPPORT DÉNONCE "L'INCONDUITE PERSISTANTE" DES BANQUES BRITANNIQUES
UN RAPPORT DÉNONCE "L'INCONDUITE PERSISTANTE" DES BANQUES BRITANNIQUES

LONDRES (Reuters) - Les affaires en justice et les amendes pour conduite frauduleuse ont coûté aux plus grandes banques de dépôt britanniques et aux établissements coopératifs près de 53 milliards de livres (66 milliards d'euros) au cours des 15 dernières années, selon une étude du groupe de recherche indépendant New City Agenda.

L'ampleur de ces versements a entravé les efforts des banques pour reconstituer leurs fonds propres, limité leur capacité à accorder des prêts et réduit le montant des dividendes qu'elles sont en mesure de payer aux actionnaires.

Les banques britanniques ont été touchées par des scandales allant de la manipulation des taux de change et des taux de d'intérêt de référence au placement abusif d'assurances crédit et de produits complexes de couverture de taux d'intérêt.

Tout en réduisant les dividendes, elles ont continué à payer des milliards de livres de bonus à leurs équipes, selon l'étude.

"La rentabilité des banques de détail britanniques a été mise en danger par une inconduite persistante", dit John McFall de New City Agenda. "Cela a appauvri chaque citoyen à travers nos fonds de pension et notre participation au capital des banques qui ont fait l'objet d'un plan de sauvetage."

Selon le rapport, la vente abusive d'assurances crédit a coûté à elle seule au moins 37,3 milliards de livres au secteur.

Lloyds Bank a passé 14 milliards de livres de provisions entre 2010 et 2014, soit près de deux fois plus qu'aucune autre banque du pays, précise le rapport.

(Andrew MacAskill, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benopit Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant