Les pratiques de la CGT épinglées à Montreuil

le
1
Un rapport, commandé par la maire Dominique Voynet, dévoile un système de subventions dont les employés ne voient pas la couleur, mais qui favorise les élus CGT.

La période est houleuse pour les syndicats français. Après la rapport du député Perruchot sur le coût du paritarisme en France (4 milliards d'euros par an) et le rapport de la Cour des comptes sur la gestion du comité d'entreprises de la RATP, une nouvelle affaire agite un syndicat. Cette fois-ci, il s'agit de la CGT dans la ville de Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Selon un audit interne dirigiée par la maire (EELV) de la ville, Dominique Voynet, et dévoilé par le Parisien, le comité des oeuvres sociales (COS) de la ville gérerait très mal sa dotation de 1,4 million d'euros par an.

D'après le rapport, le COS n'aurait fait partir en vacances qu'un tiers des 2840 employés de la mairie l'an dernier malgré sa dotation qui est la plus importante de la ville. Autre constat: la plus grande partie des fonds sont dépensés dans les loisirs au détriment de l'action sociale. Les frais de vacances et les voyages ont ainsi absorbé 90 % du budget l'an dernier et ne laissent que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pasfacil le vendredi 9 déc 2011 à 11:06

    et oui! rien de choquant quand on parle syndicat...........