Les pourparlers de paix sur le Yémen sur le point de débuter

le
0
    KOWEIT, 20 avril (Reuters) - Les négociateurs du mouvement 
chiite Houthi et de leurs alliés ont quitté mercredi la capitale 
du Yémen, Sanaa, pour se rendre aux négociations de paix prévues 
au Koweït, a-t-on appris auprès de la direction de l'aéroport. 
    Ce processus parrainé par les Nations unies aurait dû 
débuter lundi mais les représentants de l'alliance entre 
miliciens chiites et partisans de l'ancien président Ali 
Abdallah Saleh avaient refusé jusqu'à présent de s'y rendre en 
invoquant une poursuite des combats malgré la trêve conclue il y 
a une semaine. 
    Les pressions concertées des acteurs régionaux et des 
diplomates internationaux ont finalement convaincu ces 
adversaires du gouvernement yéménite, qu'ils ont expulsé de la 
capitale en mars 2015, de venir à la table des négociations. 
    Leur délégation compte 14 membres, a-t-on précisé de source 
aéroportuaire. Après une escale à Mascate, ils devaient 
retrouver à Koweït les représentants du gouvernement du 
président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi.  
    Les pourparlers de paix pourraient débuter dès mercredi 
soir, a-t-on appris dans l'entourage de l'envoyé spécial de 
l'Onu, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed. 
    La progression à travers le Yémen des chiites et des 
partisans d'Ali Abdallah Saleh a provoqué une intervention 
militaire d'une coalition composée essentiellement des 
monarchies sunnites du Golfe. En un peu plus d'un an, le conflit 
a fait environ 6.200 morts et le Yémen a plongé dans une crise 
humanitaire. 
 
 (Mohammed Ghobari; Bertrand Boucey et Henri-Pierre André pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant