Les positions restent éloignées entre la Grèce et ses créanciers-responsable UE

le , mis à jour à 12:02
1

BRUXELLES, 24 juin (Reuters) - La Grèce et ses créanciers sont toujours en désaccord en ce qui concerne les retraites, la TVA et la fiscalité des entreprises et les discussions n'ont guère avancé mardi, ont déclaré mercredi des responsables de l'Union européenne (UE). Les dirigeants de la Commission européenne, de l'Eurogroupe, du Fonds monétaire international (FMI), du Mécanisme européen de stabilité (MES) et de la Banque centrale européenne (BCE) doivent se réunir à midi (10h00 GMT) à Bruxelles pour discuter de la Grèce. Ils seront rejoints une heure plus tard par le Premier ministre grec Alexis Tsipras. "Les positions avant cette rencontre avec Tsipras restent éloignées sur de nombreux points", a dit un responsable européen informé du contenu des discussions, en citant les retraites, la TVA et la fiscalité des entreprises. "Il n'y a pas eu beaucoup de progrès hier." Une restructuration de la dette grecque, l'une des demandes du gouvernement d'Alexis Tsipras en échange de ses réformes, n'est pas évoquée pour l'instant car cela n'entre pas dans le cadre du programme actuel d'aide financière dont bénéficie la Grèce, a ajouté ce responsable. Les ministres des Finances de la zone euro doivent participer à une réunion de l'Eurogroupe à 17h00 GMT. "Les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro s'attendent à ne pas négocier eux-mêmes", a dit un responsable impliqué dans la préparation de leur sommet jeudi. "Ils s'attendent à saluer un accord conclu au sein de l'Eurgroupe, même si les ministres des Finances doivent travailler durant la nuit pour parvenir à cet accord", a ajouté ce responsable. (Jan Strupczewski; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3403126 le mercredi 24 juin 2015 à 12:04

    On se dirige tout droit vers un accord de dupes, les dindons de cette farce seront les contribuables européens qui devront un jour ou l'autre payer la note laissée par la Grèce. Tous ces déplacements de ministres et présidents pour en arriver là???? quelle gabegie

Partenaires Taux