Les portes de sortie de Laurent Gbagbo

le
0
Si le président sortant de la Côte d'Ivoire révise sa position, et accepte finalement de quitter le pouvoir, il pourrait négocier un départ en exil. Mais il se trouve sous la menace de la Cour pénale internationale.

Quelles portes de sortie reste-t-il à Laurent Gbagbo? Si l'ex-président accepte finalement de quitter le pouvoir, il sera sans doute tenté de négocier un exil pour lui et sa famille. Des pays africains pourraient-ils l'accueillir? Selon l'Union africaine, la Mauritanie se serait proposée. Son vieux compagnon de lutte Alpha Condé a été élu dans la Guinée voisine. Des pays comme l'Angola ou l'Afrique du Sud l'ont soutenu presque jusqu'au bout. Le Sénégal est exclu, tant les relations sont exécrables entre Gbagbo et le président Abdoulaye Wade. Mais ce dernier a donné asile à un chef d'État condamné en justice qui coule des jours sereins à Dakar. La capitale sénégalaise abrite toujours le dictateur tchadien Hissène Habré, condamné à mort par contumace dans son pays. De nombreux pays africains seraient en tout cas prêts à accueillir ses proches, «quelles que soient leurs erreurs», a précisé mardi le ministre de la Défense Gérard Longuet.

Laurent Gbagbo n'est

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant