Les pompiers de Paris interviennent sur un incendie dans le 11e arrondissement, le 21 octobre 2012

le
0

Une dizaine de personnes ont été blessées, dont deux grièvement, dimanche matin dans l'incendie d'un immeuble d'habitation sociale dans le XIe arrondissement de Paris, selon un bilan des pompiers.Les deux blessés, qui sont "dans un état très grave", sont un homme et une femme qui se sont défenestrés du premier et du quatrième étage, a-t-on ajouté de même source.Six personnes de l'immeuble ont été blessées moins gravement et deux pompiers intoxiqués par les fumées.Les pompiers, avertis d'un "violent feu de cage d'escalier" dans un immeuble de quatre étages au 25 rue Morand à Paris XIe, ont immédiatement dépêché d'importants moyens et sont arrivés sur place en huit minutes, vers 9h30, selon leur porte-parole.170 pompiers étaient sur les lieux en milieu de matinée, avec 52 engins issus d'une vingtaine de casernes.Selon un porte-parole des pompiers, l'incendie a démarré au bas du bâtiment pour se propager dans les étages supérieurs.Le sinistre, qui a, selon les pompiers, "détruit les deux appartements du dernier étage", était maîtrisé en fin de matinée.Selon le gardien de l'immeuble, qui n'était pas présent au moment des faits, il s'agit d'une résidence sociale située dans une cour intérieure et rénovée en 2007.En tout, une cinquantaine de personnes ont été évacuées de ce bâtiment connu comme "le foyer des Maliens", selon une assistante maternelle qui habite le quartier depuis une trentaine d'années."A 09h35, quand j'allais à la messe, j'ai vu une immense fumée, j'ai cru qu'il y allait avoir un orage, c'était horrible", a déclaré Célia, une habitante du quartier.Une voisine, Najat, habitante du 27 rue Morand, a entendu vers 9 heures une "grosse explosion"."J'ai vu une femme avec son bébé qui voulait descendre du 4e étage avec un drap blanc. Son mari criait +au secours+ avec un enfant à la fenêtre et les pompiers sont arrivés pour les secourir", a-t-elle relaté.Selon Mehdi Debera, un habitant de la résidence réveillé par l'explosion et des cris, un local à poussette du même bâtiment avait déjà été la proie des flammes, vendredi.Un peu plus loin, à l'angle de la rue de la Fontaine-au-roi, une autre résidence pour travailleurs migrants gérée par l'Adoma (ex-Sonacotra), actuellement en rénovation et qui devait rouvrir en décembre 2013, avait elle aussi été le site d'un incendie, "il y a plusieurs semaines", selon des habitants du quartier.La préfecture de police n'était pas en mesure de confirmer de précédents incendies ni de dire si celui de dimanche était d'origine criminelle ou accidentelle.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant