Les politiques tentent d'utiliser le web pour gagner du temps de parole

le
0
VIDÉO - Depuis que le CSA veille à une stricte égalité des temps de parole entre les candidats sur les médias audiovisuels, les initiatives se multiplient sur internet. Mais les audiences restent marginales.

Depuis le 19 mars, les candidats sont soumis à la stricte égalité du temps de parole sur les chaînes de télévision et les radios généralistes. Difficile de passer entre les mailles du filet: le CSA a détaché une vingtaine d'observateurs chargés de compter les espaces de diffusion accordés aux différents prétendants. Conséquence directe, certaines émissions politiques comme «Des paroles et des actes», sur France 2, ou «Parole de candidat», sur TF1, ont purement et simplement été supprimées des grilles de programme. D'autres, comme «Le Grand Jury» sur RTL, n'inviteront plus de politiques. Un coup dur pour les principaux candidats et leur entourage, qui trustaient jusqu'alors le temps d'antenne.

En réaction, les staffs des candidats ont renforcé leur dispositif sur Internet, où le temps de parole n'est pas surveillé. L'équipe Web de François Hollande a été la première à réagir en lançant lundi sa Webradio, baptisée Radio Hollande. Une heure et demie d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant