Les policiers privés d'entraînement de tir en Île-de-France

le
0
Une femme tire sur une cible. 
Une femme tire sur une cible. 

Alors que la menace est maximale et qu'un policier a été tué jeudi soir sur les Champs-Élysées dans l'exercice de ses fonctions, les forces de l'ordre se voient privées d'entraînement de tir, rapporte Le Parisien. 32 stands de tir ont été fermés sans qu'aucune date de réouverture n'ait été communiquée. « À l'origine de cette fermeture, la contamination au plomb de trois salariés de la société chargée de l'entretien des stands de tir », rapporte le quotidien. Résultat, l'entreprise de ménage a suspendu son activité dans les stands depuis le 3 avril dernier, après que la médecine du travail a alerté l'inspection du travail. Les locaux ne sont donc plus nettoyés et l'accumulation de déchets et notamment de résidus de poudre représente un risque d'incendie. Pour éviter de mettre en péril les policiers, le ministère de l'Intérieur a donc pris la décision de fermer à partir de vendredi tous les stands de tir d'Île-de-France.

Mauvais timing

Du côté des policiers, si la fermeture est évidemment comprise par tous, l'absence de lieux d'entraînement inquiète beaucoup, surtout au lendemain d'une attaque. « Ce n'est pas le fait de l'administration. Mais il y a la nécessité absolue de trouver rapidement un prestataire. Et même s'il faut pour cela déroger au marché public. Car on ne peut pas attendre plusieurs semaines pour étudier toutes les offres. Il faut une solution urgente », explique Loïc...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant