Les policiers municipaux très en colère

le
0

Le gel des discussions sur l'amélioration de leur statut, salaires et retraites pousse les municipaux à la grève. Ils déclenchent un premier mouvement le 4 mars et un second entre les deux tours des élections municipales.

La moutarde monte au nez de la police des maires. Le secrétaire général du Syndicat national des policiers municipaux (SNPM-FO), majoritaire, Frédéric Foncel, vient de lancer un appel à la grève pour le 4 mars, puis entre les deux tours des élections municipales. Les autres syndicats, comme la CGT, suivent. En cause: la rupture, selon lui, des engagements du gouvernement sur la revalorisation du statut, des salaires et de la retraite des municipaux, soit une vingtaine de milliers d'agents, hommes et femmes.

A l'occasion d'une réunion de la Commission consultative des polices municipales jeudi, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a, en effet, annoncé à ses interlocuteurs que Matignon venait d'arbitrer sur le projet de revaloriser n...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant