Les policiers allemands testent un Shazam pour musique néo-nazi

le
0
L'application permettrait d'intervenir dès que des chants neo-nazis illégaux passent à la radio, dans des concerts ou des manifestations. Mais cette pratique fait débat, certains l'assimilant à un système d'écoute.

Hate Society, Screwdriver ou Zyklon B (en référence au produit utilisé dans les chambres à gaz), autant de nom de groupes de musique populaires dans les milieux néo-nazis allemands. L'année dernière, 79 morceaux de musique néo-nazie ou à caractère raciste ont été listés en Allemagne. La vente de ces titres est restreinte au même titre que les chants historiques nazis. Elle est notamment interdite aux mineurs. «Il arrive que dans des concerts ou des manifestations néo-nazies, ces chants soient repris en coeur. On connaît leur répertoire, mais encore faut-il pouvoir le reconnaître», explique Jean-Yves Camus, politologue spécialiste des nationalismes et extrémismes en Europe.

Pour lutter plus efficacement contre la diffusion de ces musiques, les...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant