Les Pokémon à l'école, c'est parti !

le , mis à jour à 08:22
0
Les Pokémon à l'école, c'est parti !
Les Pokémon à l'école, c'est parti !

« C'est pas vrai », soupire la directrice de l'école de la rue Marsoulan à Paris (XIIe) en découvrant que sa façade est devenue un PokéStop, l'un de ces kiosques virtuels où se procurer des balles pour attraper des petites bestioles dans Pokémon Go.

 

Succès de l'été, le jeu de la start-up californienne Niantic consiste à capturer avec son téléphone une galerie de 150 monstres dans la rue, les parcs, les musées, les hôpitaux et, bien sûr, les établissements scolaires. Qui sont même des lieux privilégiés de chasse. Une simple balade dans les rues de Paris et de sa banlieue suffit à s'en convaincre.

 

La façade bariolée de l'école Zefirottes, à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ? Un PokéStop. Idem pour la fresque colorée du collège Maurice-Ravel, à Paris (XIIe), qui permet d'attraper trois Poké Balls. Tout près, voici Nosferapti, sorte de chauve-souris aux dents pointues. Et l'oiseau Roucool bat des ailes devant le collège Gambetta (XXe). L'entrée du lycée Hélène-Boucher (XXe) permet aussi de recharger les munitions. Quant à l'école élémentaire de la Plaine (XXe), elle accueille une arène où peuvent s'affronter les créatures.

 

« Allez, hop, l'école de mon petit frère, c'est fait ! » se réjouit sur Twitter cet internaute, fier d'avoir attrapé une bestiole dans un établissement de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). « Les Pokémon aiment les quartiers résidentiels, mais on peut les trouver également dans les universités et les écoles. Du coup, à vos cahiers ! » ironise le premier site de fans de Pokémon Go en France.

 

Pas sûr que les chefs d'établissement, qui bannissent des cours l'usage des téléphones portables, goûtent la boutade. Si Pikachu et ses amis aiment tant les écoles, collèges et lycées, c'est que le jeu a été développé à partir d'Ingress, une application de chasse au trésor virtuelle qui utilise « des points d'intérêt relevés via Google Maps, auxquels ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant