Les points noirs de la fiscalité sur les salariés

le
4
Le taux d'imposition réel du salarié moyen en Europe est à 45,06 % en 2013.
Un taux d'imposition qui continue de croître

Entre 2012 et 2013, sous le coup des politiques d'austérité, tous les pays ont augmenté la fiscalité sur les salariés - sauf la Bulgarie, l'Irlande, la Lituanie, le Luxembourg et la Slovaquie. Le taux d'imposition réel du salarié moyen en Europe est à 45,06 % en 2013. C'est près de 1 point de plus que l'an dernier. La France est située bien au-dessus de cette moyenne: le taux atteint 56,6 % (56,5 l'année précédente).

«Le coût du travail et du financement de la protection sociale»

Selon les données de l'étude Ernst & Young/Institut économique Molinari, l'employeur moyen en Union européenne devra, en 2013, débourser 186 euros pour que son salarié puisse toucher 100 euros de pouvoir d'achat réel. Cette fiscalité varie «très fortement d'un pays à l'autre». Ainsi, les employeurs français doivent débourser 230 ¤ pour que leurs salariés moyens disposent de 100 ¤ de pouvoir d'achat - contre 213 ¤ en Allemagne et 180 ¤ en Espagne. En bas de l'échelle, les employeurs du Royaume-Uni, d'Irlande, de Chypre ou de Malte peuvent se contenter de distribuer entre 157 et 125 ¤ pour générer 100 ¤ de pouvoir d'achat réel.

«Une pression fiscale qui n'est pas un gage de qualité des services publics»

L'étude rappelle que la France enregistre des scores moyens dans plusieurs enquêtes internationales ; elle cite comme exemple le rapport Doing Business de la Banque mondiale qui place la France en 34e position sur 85 pays pour la facilité à y faire des affaires. Elle cite aussi l'indicateur des Nations unies qui nous met en 20e place sur 177 pays dans leur indice de développement humain.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • al.laska le mardi 6 aout 2013 à 16:44

    Mélanger la pression fiscale avec la protection sociale c'est franchement limite !Je voudrais savoir ce que le salarié conserve comme pouvoir d'achat lorsqu'il se sera acquitté de ses primes d'assurance dans les pays à faible pression fiscale. Et pourquoi ne réintègre t on pas ces dépenses dans les autres pays ? Calcul biaisé destiné à alimenter une thèse, rien de nouveau sous le soleil.....

  • M3366730 le jeudi 25 juil 2013 à 13:10

    C'est normal, c'est la gauche sociale, celle qui augmente les impôts et taxes et qui se sert au passage (emplois dans les administrations et au gouvernement, etc.....)

  • gnapi le jeudi 25 juil 2013 à 11:28

    "développement humain" que 20e ?!Je croyais qu'avec le CICE + le mariage pour tous + le congé de paternité on avait fait de grandes avancées ?! ... ok faut attendre l'an prochain pour en récolter les bénéfices et le plein impact sur l'étude.

  • d.jousse le jeudi 25 juil 2013 à 09:21

    affligeant et inquiétant.