Les PME un peu moins pessimistes sur leur activité

le
0

PARIS (Reuters) - Près des trois-quarts des PME (73%) n'ont pas confiance dans les premières mesures annoncées par le gouvernement dans le cadre de sa politique de "choc de simplification" administrative, selon une étude publiée lundi.

Le baromètre KPMG-CGPME-Ifop sur le financement et l'accès au crédit des PME fait état aussi d'un léger mieux sur l'opinion des chefs d'entreprises à propos de leur activité, qui n'est plus une source d'inquiétude que pour 51% d'entre eux, soit neuf points de moins qu'en janvier.

Ils restent cependant extrêmement pessimistes sur l'économie française en général, pour laquelle 90%, un niveau inchangé, se disent inquiets.

A la question de savoir quelles sont les principales difficultés qu'ils rencontrent, les chefs d'entreprise répondent à 51% (-7 points) une baisse du chiffre d'affaires et 50% (+20%) des hausses sur les coûts et les prix des fournisseurs. Les problèmes de trésorerie ou de financement sont en léger recul (31%, -5 points).

L'impact de la situation économique sur les conditions d'accès au crédit est très partagé, 48% (-15 points) le jugeant négatif et 46% (+14 points) nul.

Les deux tiers des chefs d'entreprise (67%, stable par rapport à janvier) déclarent avoir au moins un besoin de financement, dont 40% (-2 points) pour financer des investissements et 39% (- 2 points) pour financer l'exploitation.

Soixante-quinze pour cent (-2 points) disent ressentir un durcissement des conditions de financement des banques, la principale difficulté citée étant des frais élevés ou des montants plus faibles que souhaités.

L'enquête a été menée du 12 au 16 mai auprès des dirigeants de 401 entreprises représentatives des entreprises françaises entre 10 et 500 salariés interrogés par téléphone.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant