Les PME françaises ont plus de mal à se vendre

le
0
INFOGRAPHIE. Les réformes fiscales et la crise ont fait chuter de près de 20 % les fusions et acquisitions depuis 2010. Les acquéreurs étrangers, à l'exception des Chinois, désertent le marché français.

L'édifice craque de tous les côtés et serait même à deux doigts de s'effondrer. Selon une étude d'Epsilon Research, un bureau d'analyse financière ­spécialisé dans les acquisitions de sociétés non cotées en Europe - qui a passé à la loupe toutes les opérations ayant touché ces deux dernières années les PME ­françaises valant entre 1 et 50 millions d'euros -, les sociétés hexagonales auraient de plus en plus de mal à trouver preneurs.

«La crise non résolue de la zone euro, les perspectives de récession, un contexte réglementaire et fiscal difficile pour les fonds d'investis­sement et l'instabilité fiscale pour les cessions transmissions expliquent la baisse du marché des ­ventes», analyse Grégoire Buisson, son président.

Un marché en repli
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant