Les PME françaises intéressent les Chinois

le
0
On ne compte qu'une douzaine de rachats ou prises de participation. Les sociétés chinoises souhaitent acquérir du savoir-faire. Les partenaires français y trouvent leur compte en se développant en Chine

Il y a quelques jours, l'annonce du rachat du Château Gevrey-Chambertin par un milliardaire chinois a fait grand bruit. Hier, la Caisse des dépôts a scellé avec la banque chinoise China Development Bank la création d'un fonds de 150 millions d'euros pour investir notamment dans des PME françaises. Au printemps, c'est A Capital qui annonçait la création d'un fonds avec le soutien financier de China Investment Corporation (CIC), premier fonds souverain chinois, pour investir dans des PME européennes et notamment françaises, désireuses d'accélérer leur croissance en Chine.

L'intérêt des acteurs chinois, notamment d'industriels, est réel mais les prises de participation dans des cibles françaises sont encore marginales. À la fin de l'année dernière, on en dénombrait douze selon le Dragon Index réalisé par A Capital. En montant, rien de très spectaculaire non plus. Si l'on enlève les deux opérations menées par CIC, le fonds souverain chinois, dans de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant