Les PME de l'auto, moteurs de l'innovation

le
0
Les PME de l'auto, moteurs de l'innovation
Les PME de l'auto, moteurs de l'innovation

Voiture électrique ou sans chauffeur, plus légère, plus économe... Les innovations du secteur doivent aussi beaucoup aux petites entreprises françaises. A l'heure du salon de l'Automobile, « le Parisien Economie » explique pourquoi.

Leurs noms sont moins connus que ceux des grands constructeurs et équipementiers. Pourtant, les PME sont nombreuses à jouer un rôle dans la révolution que traverse le secteur automobile. « Les grands constructeurs sont de plus en plus des architectes qui assemblent des technologies issues de la recherche et développement (R&D) des PME. Il y a de vraies opportunités pour celles qui innovent », souligne Agnès Laurent, responsable du domaine industrie à la direction Innovation de BPIfrance.

Le rôle des quatre pôles de compétitivité

Depuis une dizaine d'années, les quatre pôles de compétitivité dédiés à l'automobile ont favorisé le développement des Petit Poucet. « L'idée d'avoir une mouche du coche institutionnalisée obligeant les constructeurs à regarder ce qui se fait hors de chez eux a été fructueuse », constate Bernard Jullien, économiste spécialiste du secteur.

« Mais c'est à nous de prendre des risques, les constructeurs ne s'intéressent à une technologie que quand elle a atteint une certaine maturité », complète Jean-François Roche, PDG de MCE-5 Development. Tournée vers l'avenir, cette PME lyonnaise travaille à améliorer le rendement des moteurs à essence. Son moteur à taux de compression variable peut ainsi générer des économies d'énergie de l'ordre de 7 à 15 % selon le type de véhicule qu'il équipe. MCE-5 Development a déposé plus de 300 brevets depuis sa création en 2000 et investi près de 100 millions d'euros dans ses recherches. Le jeu en vaut la chandelle : de 86 000 EUR de chiffre d'affaires en 2012, la société est passée à 3 millions d'euros cette année. Elle vise les 100 millions d'euros en 2020 grâce à l'exploitation de ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant