Les plus pauvres menacés par la volatilité des marchés alimentaires

le
0
(Commodesk) La sécheresse se poursuit dans le centre de l'Argentine et le sud du Brésil, avec des risques importants pour les cultures de soja et de maïs. Ce manque de pluie intervient « Ã| un stade critique de développement des cultures », selon le Département américain de l'Agriculture, le maïs en particulier étant en phase de pollinisation.

L'Argentine et le Brésil assurent prÃ?s de la moitié des exportations mondiales de graines de soja, et l'Argentine est le deuxiÃ?me exportateur de maïs aprÃ?s les Etats-Unis. C'est donc vers ce pays que devront se tourner les acheteurs en cas de réduction de l'offre, mais les stocks y sont bas. Résultat, les cours remontent en flÃ?che depuis deux semaines : +11% pour le maïs Ã| Chicago, +8% pour le soja.

Des substitutions étant possibles entre oléagineux et céréales, ce mouvement haussier contamine d'autres marchés agricoles : le colza, le bléâ~@? ou encore l'huile de palme, dont la production risque parallÃ?lement d'être ralentie en Malaisie et dans une partie de l'Indonésie en raison de fortes pluies.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant