Les plus grands bateaux depuis 150 ans

le
0
Cent cinquante ans après le lancement, en 1862, de l'Impératrice Eugénie, le premier paquebot transatlantique construit en France, les chantiers navals de Saint-Nazaire retrouvent leur souffle. Le pire a été évité, une fois de plus, mais sans doute pas la dernière.

La vie des chantiers navals installés dans l'estuaire de la Loire est une longue série de hauts et de bas. Pour preuve, les pre­mières difficultés datent de... 1866, cinq ans après la création du site à l'initiative des frères Pereire. Fondateurs de la Compagnie générale transatlantique, ceux-ci veulent construire sur le sol français une flotte moderne de paquebots pour naviguer entre la France et les Amériques.

Ils optent pour Saint-Nazaire, modeste village où Napoléon III a décidé de construire un port, et recrutent l'industriel écossais John Scott pour lancer la nou­velle industrie. Mais le chantier, qui avait embauché 1 800 personnes, fait faillite avant de renaître trois ans plus tar...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant