Les plus belles finales de Coupe d'Allemagne

le
0
Les plus belles finales de Coupe d'Allemagne
Les plus belles finales de Coupe d'Allemagne

Du spectacle, des surprises, des retournements de situation, du sang, des larmes, et même une équipe autrichienne : au cours de ses 81 ans d'existence (et ses 72 éditions), la finale de la DFB-Pokal aura offert de la magie, beaucoup de magie.

31 octobre 1943 : First Vienna FC – LSV Hamburg (3-2 a.p.)

Cinq ans après la victoire du Rapid Vienne, un autre club issu de l'Autriche annexée soulève la Tschammerpokal (du nom du responsable des Sports du Reich, Hans von Tschammer und Osten). En finale, le First Vienna FC, plus vieux club d'Autriche (comme son nom peut le laisser supposer) bat l'équipe de la Luftwaffe de Hambourg au Adolf-Hitler Kampfbahn de Stuttgart. Le but décisif est inscrit par un certain Rudolf Noack, soldat stationné à Vienne originaire de...Hambourg. Ce sera la dernière édition de la Tschammerpokal, et la dernière Coupe avant une bonne dizaine d'années.


27 décembre 1959 : Schwarz-Weiß Essen – Borussia Neunkirchen (5-2)

Karl-Heinz " Kalla " Mozin n'est pas le joueur allemand le plus célèbre, mais il mérite d'être connu. Cette année-là, en demi-finale de Coupe, le Schwarz-Weiß Essen mène 2-1 en prolongations face au HSV d'Uwe Seeler. À quelques minutes du coup de sifflet final, Hermann Merchel, le gardien d'Essen, se blesse à la tête et pisse le sang. Mozin, arrière droit, le remplace pour les derniers instants de la rencontre. Hambourg pousse, Charlie Dörfel a la balle de l'égalisation au bout du pied, mais Mozin intervient en lui baissant son short. Les deux hommes se frittent, l'arbitre siffle coup franc, et quelques minutes après, renvoie tout le monde au vestiaire. En finale, le Schwarz-Weiß Essen est trop fort pour le Borussia Neunkirchen. Au bout de 80 minutes, le score est de 5-0. " Kalla " Mozin a alors une idée lumineuse : ses camarades et lui ne joueront que du pied gauche durant les dix dernières minutes. Vexés, les joueurs de Neunkirchen inscriront deux buts. Karl-Heinz Mozin, l'insolence comme on aime.

29 août 1970 : Kickers Offenbach – 1.FC Cologne (2-1)

Elle est là, la sensation : pour la première fois de l'histoire de la DFB-Pokal, c'est un club de deuxième division qui soulève le trophée. Après avoir éliminé Munich 1860, le Borussia Dortmund, l'Eintracht Francfort et le 1.FC Nuremberg, les Kickers Offenbach (qui comptent notamment dans leurs rangs Helmut Nerlinger, le père de Christian) plient le 1.FC Cologne en…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant