Les places européennes évoluent en ordre dispersé à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À LA MI-SÉANCE

(Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé mardi à mi-séance après avoir ouvert en hausse, les tensions politiques en Ukraine dissuadant de nombreux investisseurs de passer à l'achat.

À Paris, le CAC 40 perd 0,37% (15,86 points) à 4.354,88 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,3% et à Londres, le FTSE perd 0,24%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 0,03%.

Francfort montre des signes de résistance après la publication de statistiques témoignant d'un retour des exportations et les importations à un plus haut de deux ans. La Bourse de Lisbonne (+0,67%) surperforme elle aussi, certains opérateurs pariant sur une amélioration des finances publiques du pays.

Les futures sur indices new-yorkais signalent de leur côté une ouverture stable à Wall Street où la tendance pourrait rester indécise faute d'indicateur majeur.

Aux valeurs, Gemalto s'adjuge 2,17%, signant la plus forte hausse du CAC 40 après que Deutsche Bank a publié une note dans laquelle le courtier fait état du discours "très solide" du directeur financier du groupe Jacques Tierny.

Brunello Cucinelli avance de quelque 7,5% mardi matin, le spécialiste italien du cachemire ayant confirmé la veille anticiper une hausse à deux chiffres de la croissance de ses ventes et de ses bénéfices cette année.

Sur le marché obligataire, on constate une nette remontée des rendements de la dette grecque alors que les discussions sur le déblocage de fonds dans cadre du plan d'aide international se poursuivent. Le rendement à 10 ans évoluait autour de 6,97% à la mi-séance, alors qu'ils étaient retombés à 6,68% après la publication de statistique montrant que l'économie de la République hellénique avait dégagé un excédent primaire en janvier.

En Espagne, au contraire, les rendements continuent de diminuer, une adjudication de dette à six et 12 mois ayant fait ressortir un rendement moyen de 0,544% contre 0,618% en février.

L'euro se replie contre le dollar après des propos tenus par vice-président de la BCE Vitor Constancio, qui a rappelé que la politique de la BCE restait accommodante, tout en insinuant que les marchés avaient peut-être mal compris le message.

(Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant