Les places européennes dans le vert à la mi-séance, sauf Londres

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES ACCROISSENT LEURS GAINS À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES ACCROISSENT LEURS GAINS À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes amplifient leur hausse mardi à la mi-séance, à l'exception de Londres, et s'orientent vers une quatrième séance consécutive de progression à la faveur d'un regain d'appétit pour le risque.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,55% (66,00 points) à 4.330,53 points vers 10h25 GMT. Il évolue à des plus hauts depuis le vote en faveur du Brexit le 23 juin.

À Francfort, le Dax prend 1,42%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s'octroie 0,82% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,57%.

A Londres en revanche, le FTSE cède 0,10%, pénalisé par le raffermissement de la livre sterling, dont la dépréciation depuis le vote britannique lui avait au contraire permis d'enregistrer de meilleures performances que les autres grands indices européens.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse alors que l'indice Standard & Poor's-500 a déjà battu lundi ses records en séance et à la clôture.

Le dynamisme des créations d'emploi aux Etats-Unis et la mobilisation des responsables politiques et monétaires dans les économies développées pour atténuer les conséquences possibles du Brexit contribuent à rassurer les investisseurs.

Le secteur automobile mène la tendance en Europe avec une hausse de 3,74% dans le sillage de Daimler, qui s'adjuge 4,74%. Le constructeur allemand dit avoir observé au deuxième trimestre une hausse de son bénéfice d'exploitation et il a confirmé sa prévision d'une légère croissance du bénéfice d'exploitation ajusté annuel.

PSA brille également avec une progression de 5,64% malgré une stagnation de ses ventes mondiales au premier semestre.

Ce sont néanmoins les banques italiennes qui se distinguent le plus.

UniCredit bondit de 8,59%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, et entraîne avec elle l'ensemble de ses compatriotes. La banque italienne a annoncé mardi avoir placé 10% de son site de courtage en ligne FinecoBank, engrangeant 328 millions d'euros, dans le cadre de l'examen stratégique de ses activités annoncé la veille, qui pourrait déboucher sur des cessions d'actifs.

Sur le marché des changes, la livre sterling poursuit son rebond face au dollar, à un pic d'une semaine aux alentours de 1,3170 dollar, au lendemain de la désignation de Theresa May au poste de Premier ministre en Grande-Bretagne, ce qui écarte au moins provisoirement le risque d'une période d'incertitude politique prolongée à Londres.

L'euro remonte lui aussi, au-dessus de 1,11 dollar, tandis que le yen faiblit dans l'attente de mesures de soutien à l'activité promises par le gouvernement japonais.

Les cours du pétrole se reprennent après leur chute de la veille et le Brent de la mer du Nord repasse au-dessus des 47 dollars le baril, en hausse de plus de 2%.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant