Les pizzas rétrécissent avec la crise

le
2
Selon une étude réalisée en début d'année auprès de 113 pizzerias, le ticket moyen recule de 3% dans ces restaurants mais la pizza perd au passage près d'un centimètre de diamètre.

Face à la hausse des taxes, certains fabricants de cigarettes avaient réduit le nombre de cigarettes par paquet. Face à la crise, les pizzaïolos ont eux choisi de rétrécir leurs pizzas. En prélude au salon professionnel Parizza, qui se tiendra les 20 et 21 mars prochain à Paris, a été publié lundi le baromètre pizza 2013 réalisé par le cabinet CHD Expert auprès d'un panel de 113 pizzerias.

On apprend dans cette étude que le diamètre moyen d'une pizza est passé en un an de 32 centimètres à 31,3 centimètres. Ce ne sont, certes, que 7 petits millimètres de pâte à pain et de garniture, mais - en admettant qu'une pizza soit parfaitement ronde - cela représente tout de même 4,3% de surface perdue pour les clients. C'est sensiblement plus important que le recul du ticket moyen (hors boisson) qui cède 3%, pour passer de 13,4 euros à 12,9 euros.

La France, deuxième marché mondial de la pizza

Malgré cette adaptation à la crise, la pizza reste une valeur sûre du paysage gastronomique français. L'étude rappelle ainsi que chaque Français consomme près de 20 pizzas par an (1,3 milliard au total) ce qui fait de l'Hexagone le deuxième marché mondial pour cette spécialité derrière les États-Unis et devant l'Italie. Dernier enseignement: les pizzas «Reine» et «4 fromages» restent au top des ventes devant des recettes moins transalpines: «Savoyarde», «Chorizo, Merguez» et «Tartiflette».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mercredi 20 fév 2013 à 10:32

    la prochaine fois, j'amène mon oeuf!

  • pmaugui le mardi 19 fév 2013 à 18:49

    Qu'elles rétrécissent encore, il y aura peut-être un peu moins d’obèses (pizza+coca=le pire) ? Et si on lançait une vaste enquête sur les pizzas des restau, des supermarchés, une analyse en profondeur, on serait abasourdis !! Pour ce qui est des cigarettes et autres, ici, en Inde, tout ce qui est vendable à l'unité l'est, par exemple les cachets (médicaments), cigarettes, tout objet usuel, pauvreté d'une grande partie de la population oblige, on pourrait peut-être s'en inspirer ..