Les pistes pour réduire le déficit en 2012

le
0
Pour tenir son objectif de déficit, le gouvernement taillera dans les niches. Les ménages pourraient subir un rabot général, une diminution du Scellier… Mais ce sont surtout les grands groupes qui devraient payer.

Mardi, Nicolas Sarkozy et François Fillon ont discuté des nouvelles mesures de rigueur qui seront présentées de 24 août. Des mesures nécessaires pour que la France conserve sa crédibilité sur les marchés et tienne son objectif de ramener le déficit public à 4,6% en 2012. 

Ce qui était prévu 

Fin juin, le gouvernement pensait avoir bouclé le volet dépenses du budget 2012. Hormis 30 401 suppressions de postes de fonctionnaires (pour respecter la règle du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux), il n'avait prévu aucune mesure drastique. Côté recettes, l'exécutif pensait s'en tenir pour 2012 à une hausse de 3 milliards d'euros des prélèvements. Les mesures votées à l'automne 2010 permettant à elles seules de récolter 2,4 milliards en 2012 (mesure sur les mariages et divorces, sur les panneaux solaires, le rabot des niches), il ne restait plus que 600 petits millions à trouver, essentiellement sur les niches fiscales et soci

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant