Les pistes pour assouplir les rythmes scolaires

le
2
Les pistes pour assouplir les rythmes scolaires
Les pistes pour assouplir les rythmes scolaires

Une épreuve de gymnastique qui n'a rien d'une promenade de santé. Benoît Hamon, nouveau ministre de l'Education nationale, devrait présenter aujourd'hui aux partenaires sociaux les « assouplissements » de la réforme des rythmes scolaires, promis par le gouvernement Valls sur un sujet sensible. C'est d'ailleurs à Matignon que les derniers arbitrages sur le nouveau texte devaient être validés hier soir après une phase de consultations rue de Grenelle.

Pour le nouveau ministre de l'Education nationale, l'exercice tient de la contorsion. Il s'agit de préserver l'esprit de la « refondation de l'école » de son prédécesseur Vincent Peillon, tout en tentant de calmer des élus locaux très remontés par les sévères coupes annoncées dans leurs budgets municipaux.

Une réécriture subtile. Le nouveau décret devrait confirmer le principe du retour à la semaine de quatre jours et demi pour les écoliers, avec des cours le mercredi matin. Mais avec une nuance technique importante : selon nos informations, le texte n'imposera plus « neuf demi-journées de classe » par semaine et fixera à la place un cadre plus large de « cinq jours d'école » hebdomadaires.

La différence ? Dans le deuxième cas, les communes peuvent choisir de libérer un après-midi entier de classe en compensation du mercredi matin travaillé. « Vincent Peillon ne voulait pas en entendre parler, il s'y est toujours opposé », confie un connaisseur du dossier. Son successeur semble s'être montré plus « à l'écoute » ces derniers jours, affirme le président de l'Association des maires de France (AMF), Jacques Pélissard. Cette réécriture, soutenue par le syndicat Snuipp, majoritaire chez les profs du premier degré, serait avantageuse pour les enseignants, qui verraient leur mercredi matin travaillé compensé par une après-midi déchargée.

Moins de contraintes pour les communes. Le nouveau décret devrait aussi assouplir l'organisation des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 25 avr 2014 à 18:00

    Si ce Gvt de Ka-ka ne perdait pas son temps à faire voter des lois scélérates, il en aurait encore moins à perdre, à essayer de les assouplir ?...CQFD...

  • lberger4 le vendredi 25 avr 2014 à 08:33

    A ce rythme là nos enfants n'iront pratiquement plus à l'école !!!!!